Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

La Bauhinia (Hôtel Shangri-La)

La Bauhinia (Hôtel Shangri-La)

Suite de ma mini-série consacrée aux nouveaux palaces parisiens, entamée avec le Royal Monceau rénové. Aujourd’hui direction les larges avenues du XVIème Nord, vers le Shangri-La, ouvert il y a moins de six mois. Un air de grand hôtel de la Côte d’Azur avec une façade vibrante de lumière, une architecture monumentale au classicisme forcené et quelques palmiers dorés de soleil en étendards. Entrer au Shangri-La, c’est déjà partir en vacances. S’assoir pour déjeuner à une table de La Bauhinia, son restaurant lounge tout en rondeurs et couleurs douces, c’est poursuivre le voyage. Embarquer vers un horizon calme et voluptueux. On choisit sa table comme sur un paquebot, au sol près du piano à queue ou dans les coursives, dominant la scène chic des appétits mondains. Dans les cuisines, les équipes de Philippe Labbé (ancien deux étoiles au Château de la Chèvre d’Or d’Eze) s’activent pour envoyer des assiettes vivaces et colorés, qui mêlent les saveurs asiatiques à une carte plus franchement frenchie. La vaisselle est sublime de beauté sophistiquée, les plats très joliment dressés, le plaisir commence avec les yeux. La bouche ne sera pas en reste. « Tête de veau tiède en carpaccio, ravigote aux condiments » soyeuse et bien assaisonnée, « Thaï beef salad », fraîche, croquante, délicieusement relevée de saveurs de coriandre, « Pad Thaï aux crevettes » et son petit jus de citron vert, un dépaysement de haute volée, made in Bangkok, puis le bonheur d’un « Ikan Asam Pedas », lieu jaune poché dans un bouillon de volaille au tamarin, citronnelle et galanga, si parfumé qu’on en oublie être à Paris. Dessert bon mais plus anecdotique, une « Panacotta vanille » servie avec des fruits frais et une nage de gingembre. Aucun doute, on tient bien là une très belle table de l’entre-deux, comme une antichambre de luxe à L’Abeille, le restaurant gastronomique ouvert seulement le soir et dont tout Paris murmure déjà le plus grand bien. Seul bémol, inévitable et attendu, les prix dorés sur tranche, version table d’affaires, corolaire accompli de la vie de palace. Il faudra faire avec.

 

La Bauhinia
10, avenue d’Iéna
75016 Paris
Téléphone : 01 53 67 19 91 
Ouvert tous les jours
A la carte, comptez entre 70 € et 90 €. 

 

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×