Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Le Garde Temps

Le Garde Temps

L’adresse a ouvert au mois de juillet dernier, rue Fontaine, à deux lancers d’escarpin du Moulin Rouge et c’est un de mes coups de coeur du moment. La preuve ? J’y suis allé deux fois et la troisième est déjà planifiée dans les pages beurre-frais de mon agenda.

Imaginez un décor simple et chaleureux, aux accents new-yorkais (pierre brute, briques rouges, faïences de métro parisien et suspensions industrielles), dans une salle toute de longueur finissant ses jours dans un recoin au papier-peint d’une sombre élégance cynégétique. Placez-y un patron passionné, qui fait aussi le service en salle, d’une extrême gentillesse et un chef, passé au Grand Pan et au Comptoir du Relais, sacrément doué. Voilà, vous êtes au Garde-Temps. Maintenant, ouvrez la bouche.

Pour ma part, j’y ai goûté une Poêlée de girolles délicieuse,  très bien assaisonnée avec une légère pointe aromatique filant vers l’épicé, croquante comme on les aime, et, à mon second passage une autre de cèpes (le champignon est mon péché automnal), fleurant bon la forêt et l’herbe mouillée. Puis une Palombe rôtie et sa purée de panais diabolique : la Palombe ambiance retour de chasse, sombre, cuite à point d’un rose/rouge tendre, un jus superbement corsé comme on en trouve peu et une purée de panais à l’onctuosité robuchonienne qui vous réconcilie avec les légumes anciens si souvent maltraités par ailleurs. Un mélange de force et de douceur, de goûts profonds et de délicatesse. Curieux de tout, j’ai conclu l’affaire sur un café gourmand donnant une bonne idée de la belle facture des desserts (Poire confite mousse canelle, Pain perdu prunes caramélisées, Ananas et raisin rôtis biscuit mirliton crème chantilly), et voilà, emballé, c’est pesé, une de ces adresses sur lesquelles on rêve de tomber toutes les semaines (tous les mois ce ne serait déjà pas si mal), d’un excellent rapport qualité-prix.

Ajoutons une très belle et courte carte des vins sortant des sentiers battus (un blanc « Anjou Fruit », du Chenin, à 6 € le verre – un peu cher – délectable, croquant et vif sur les champignons et un « Côtes du Roussillon La Pinède » en rouge, franc, massif, solide sur le gibier) Hmmm !

Reste la belle surprise : entrées à 8 €, plats à 14 € (supplément de 5 € pour la Palombe, normal), desserts à 7 €. Vous avez bien lu. C’est trop beau.

 

Le Garde Temps
19bis rue Pierre Fontaine
75009 Paris
09 81 48 50 55 
Fermé samedi et dimanche

 

 

 

 

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×