Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pignon fixe : tous fixés !

Pignon fixe : tous fixés !

Vous ne pouvez pas ne pas avoir remarqué la prolifération dans nos villes de vélos sans vitesse. Les hipsters ont été doublés par les plus jeunes et les bobos pour célébrer, avec une certaine abnégation, ce qu’on appelait encore il y a quelques temps le fixie. Car, il en faut de l’abnégation pour mener en ville un pignon fixe.

Vous êtes tout le temps en prise, donc n’avez aucun répit lors de vos trajets, votre pignon bien seul n’est jamais celui de la situation, tirant trop court sur le plat et trop grand dans les côtes urbaines, contraignant vos cuisses à de bien inutiles efforts. Efforts encore plus grands pour ceux qui ont succombé à la dangereuse et illégale pratique du brakeless, c’est-à-dire rouler sans frein comme sur la piste et ne s’en remettre qu’à la puissance de ses cuissots pour s’arrêter en bloquant la roue arrière.

Mais le pignon fixe, c’est un peu plus qu’une mode aux références new-yorkaises, c’est du plaisir pour ceux qui ont su l’apprivoiser. Beaucoup y sont venus par esthétisme et y sont restés car ils ont aimé cela, y trouvant des sensations que le vélo traditionnel n’offre pas.

Comment y venir d’ailleurs ? Le plus simple sera de trouver dans votre cave ou à vil prix dans une brocante, un vélo de course des 80’s. Il faudra alors lui ôter ses vitesses tout en conservant les freins, acquérir pour quelques dizaines d’euros une roue arrière avec moyeu pour pignon fixe dans une grande enseigne, une chaine en 1/8, une paire de cale-pieds et roulez jeunesse. Les premiers tours de roue avec votre conversion seront déconcertants, et vous saurez très vite si le pignon fixe s’enracinera en vous ou non.

Si vous persistez, il faudra améliorer votre matériel et au passage gagner en « street cred’ ». Investir dans un cadre piste qui diffère d’un cadre route par une géométrie plus compacte et moins confortable et des pattes arrière plates, sera le premier pas, puis par la suite monter des périphériques de qualité au premier rang desquels se trouvent roues et pédalier. Vous vous retrouverez alors face à une offre pléthorique sans aucune limite de raffinement technique ni de budget.

Pour vous équiper, il existe plusieurs pistes : la plus rationnelle est d’aller consulter un vélociste compétent pour qu’il vous accompagne dans le montage d’un vélo selon vos envies, vos besoins et votre budget. Si vous vous sentez l’âme d’un bricoleur, vous pourrez trouver en Asie des cadres piste en alu tout à fait recommandables, il vous restera à écumer les e-shop pour trouver des équipements modernes au meilleur prix puis à les monter, le tout transformant votre appartement en atelier. Les mordus aisés pourront se faire fabriquer un cadre sur mesure chez des artisans français compétents, ils auront ainsi le bonheur de rouler sur un vélo unique juste fait pour eux. Quant aux fans de style et de vintage, ils pourront chiner un cadre piste et l’équiper avec du matériel « matching » provoquant à chaque sortie l’émerveillement des puristes et la jalousie des envieux.

Devenu un vrai puriste du pignon fixe, vous chercherez alors à acquérir un très recherché et onéreux cadre japonais estampillé NJS, c’est-à-dire validé pour les courses de Keirin au Japon, discipline qui s’apparente à une course de galop. Nagasawa, 3Rensho, Anchor, Bridestone ou encore Makino viendront hanter votre quête.

Quelle que soit la voie choisie, Campagnolo, Shimano, Cinelli, Miche, Paul, Victoire, Mavic deviendront des compagnons familiers. Dans tous les cas, ne vous précipitez pas vers un vélo tout monté, proposé dans les grandes chaines sportives ou les supermarchés : bien au-delà de votre réputation, vous risqueriez de perdre bien vite les faibles bénéfices d’un achat apparemment abordable à cause de composants qui résisteront mal à un usage quotidien. Et vous vous priveriez du plaisir long et savoureux du « sur-mesure« .

 

Jérôme Langlais

 

    Alors, on s’y met ?    
Adresses vélocistes recommandables :
-          La Bicyclette, 10 rue Crozatier,  Paris 12ème : http://la-bicyclette.over-blog.com/
–          Road Art, 15 rue Plumier,  Marseille :  http://www.road-art-13.com/
Des fabricants français :
-          Cycles Victoire : http://www.victoire-cycles.com/fr/
–          Belleville Machine : http://bellevillemachine.blogspot.fr/
–          Cadres Levacon : http://www.levacon.com/index.html
Pour les pièces japonaises (attention aux frais de douane)
-          http://www.njs-export.com/
–          http://tracksupermarket.com/
 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×