Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

AD Intérieurs : des décors à vivre

AD Intérieurs : des décors à vivre

Durant de nombreuses années, le design, l’architecture intérieure et tout ce qui semblait trop terre-à-terre ont été bannis des musées et du cœur des amateurs d’art. Marcel Duchamp et son urinoir ne diront pas le contraire. Au-delà de la provocation, de talentueux architectes et designers n’ont pas vu leurs œuvres reconnues comme de l’art sous prétexte qu’elles s’inscrivaient davantage dans le quotidien que dans le sublime.

Le magazine AD et le musée des Arts Décoratifs ont choisi de réparer cette injustice en s’associant cette année pour la 5ème édition de l’exposition « AD Intérieurs ». Le premier donne carte blanche à des architectes d’intérieur et designers afin qu’ils conçoivent une pièce à vivre tandis que le second héberge leurs créations dans les galeries latérales de sa nef. Chacun doit s’inspirer d’une œuvre sélectionnée dans les réserves des Arts Décoratifs.

On ne peut que saluer ce projet qui non seulement célèbre l’esthétique, la créativité et la vision de la maison des participants mais permet également de redécouvrir des pièces rarement exposées de la collection du musée.

L’un des seize décorateurs de ce cru 2014 est Tristan Auer, architecte d’intérieur officiant notamment à la restauration du Crillon, qui réalise pour AD Intérieurs un dressing très inspirant pour tout Grand Duc qui se respecte !

Autour du lustre monumental de Michel Boyer (acier poli, métal laqué, néon et verre), créé en 1972, Tristan Auer imagine quatre espaces d’un même dressing : quatre alcôves pour envisager les différentes panoplies du parfait gentleman au cours d’une journée. Chaque niche se pare d’une couleur, d’un motif et d’un vestiaire (l’une contient par exemple un costume de soirée, une autre se consacre à l’univers du week-end) dans une atmosphère feutrée et élégante de boudoir moderne. La dernière niche met en scène une banquette, pour « tout simplement s’alanguir », confie l’artiste.

De quoi édifier l’art de vivre au sommet de son art – ambition des architectes d’intérieur et designers et vocation des Arts Décoratifs. On fonce dès maintenant et jusque fin novembre profiter de cette installation unique et d’une exquise beauté qui permet de voir la maison sous l’angle des sensibilités très personnelles des seize contributeurs.

 

Louise Bollecker

 

 

AD Intérieurs au Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli
75001 Paris
du 6 septembre au 23 novembre 2014

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h
Nocturnes les jeudis
A partir de 11€ (8,50€ avec tarif réduit)
Pour admirer les autres réalisations, et réservez vos billets, c’est ici !
Photographies d’Olivier Amsellem
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×