Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Eilean : un chef d'oeuvre dans les palétuviers

Eilean : un chef d’oeuvre dans les palétuviers

2006. Ce matin-là, Angelo Bonati s’apprête pour la régate du jour. En cheminant vers les pontons d’English Harbour à Antigua, son regard est attiré par une longue silhouette blanche, au loin, dans la pénombre des palétuviers. En avance sur son programme, il bifurque et s’approche d’un bosquet, au bout d’un lacet boueux. Au fil de ce chemin de traverse, une élégante coque émerge des ramifications qui plongent dans un petit marigot. Le directeur d’Officine Panerai est saisi. Il vient de rencontrer Eilean, l’un des derniers plans Fife. Seul son œil aguerri de spécialiste des yachts classiques lui permet d’identifier d’emblée un très beau bateau. L’état de ce voilier de 1936 est en effet pitoyable. Des mètres de francs bords pourris,  des vernis en lambeaux, la peinture écaillée, un pont en teck ajouré. L’un des chefs d’œuvre, aux dires des spécialistes, de la dynastie des architectes écossais est en train de pourrir sous les palétuviers d’Antigua.

La suite de l’histoire est sans surprise : Angelo Bonati n’a eu de cesse d’acheter cet ancien joyau qui avait, en 1982, servi de studio au groupe pop Duran Duran pour le clip vidéo de leur tube Rio. C’est en fait Officine Panerai, déjà très impliquée dans le monde du yachting classique à travers le parrainage de plusieurs trophées, qui décide d’en faire son bateau étendard. Le voilier est transporté en Italie, au chantier Francesco Del Carlo à Viareggio dont l’expertise en matière de restauration est reconnue. Le souci de sauver toute partie du bateau encore en bon état guide ce travail d’orfèvre.

La coque est démembrée afin de s’assurer que les bois sont sains, l’armature en acier est inspectée et traitée. Les deux mâts de ce ketch bermudien sont refaits en spruce comme à l’origine et la garde robe de 300 m2 de voilure est totalement rénovée en tissu Dacron, les voiles coton d’origine n’ayant plus cours. L’acajou de la barre à roue et le capot scintillant en cuivre qui protège le compas sont aussi des pièces de 1936. Elles égayent de leurs chaudes couleurs le cockpit de barre, au pied du mat de misaine. Toutefois, le deck house vitré et ses 4 petits hublots cerclés de cuivre, structure qui a traversé les décennies, est sans doute la caractéristique qui donne tout son charme à ce ketch unique. Il abrite un petit carré très club anglais, comme le reste de l’intérieur de ce voilier et ses 3 cabines toutes d’acajou vernies.

Déjà, dans les années 90, John Shearer, le propriétaire de l’époque, s’était lancé seul dans la restauration d’Eilean. Il chérissait ce bateau à la fois pour ses qualités et son élégance et parce qu’il avait navigué dessus enfant, alors que son oncle, Sir Hartley Shawcross, en était le propriétaire.

La tête de dragon dorée incrustée  sur la proue et la poupe du bateau, emblème de tous les Fife, porte avec élégance, depuis près de dix ans, les couleurs de l’Officine Paneraï en Méditerranée et aux Antilles.

 

Patricia-M. Colmant

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×