Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Lopez de Heredia : des vins bien élevés

Lopez de Heredia : des vins bien élevés

Combien de temps attendre avant d’ouvrir une bouteille de vin ? Le Grand Duc hédoniste vous dira : « ouvrez-la quand vous en avez envie » et il aura raison.

Au cœur de la Rioja, Lopez de Heredia, l’une des plus vieilles bodegas espagnoles, répond pour vous : les vins sont prêts à boire quand ils sortent des chais du domaine… soit en moyenne 10 ans après leur millésime. Pour les mirifiques Gran Reserva, la conservation en cave avant commercialisation est encore plus contraignante. Ainsi, sur 145 ans, seuls 31 ont été millésimés et pour ceux-là l’autorisation de sortie est fixée à 20 ans. C’est sévère mais juste.

Maria et Mercedes Lopez de Heredia vous expliquent que tant que le vin est un enfant, il reste à la maison. C’est seulement quand elles ont décidé que leur rejeton est prêt à affronter le monde et ses palais qu’elles lui ouvrent la porte. Une saine éducation dont nombre de vignerons français devraient s’inspirer.

Ici, rien n’est laissé au hasard. Pour maîtriser l’élevage, un tonnelier à demeure fabrique pour le domaine Lopez de Heredia 150 barriques par an. Les vins fermentent en foudre de chêne vieux de 140 ans, où batifolent allègrement les levures naturelles. Avant, le vin était collé au sang de cochon mais maintenant, la bodega a adopté une mesure plus classique : le jaune d’œuf comme tout le monde. L’autre contrainte, c’est l’obligation de millésimer depuis 1981… Avant, tout comme à Cognac on mélange les eaux de vie de différentes années, ici, on mélangeait les vins de plusieurs millésimes.

Les vins rouges, même adultes, gardent encore au nez une intensité explosive de cerise et en bouche une fraîcheur et une matière que peuvent lui envier bien des grands Bordeaux. Les vins blancs, quant à eux, sont typés oxydatifs (ce qui les rapproche des vins du Jura) et le nez est très floral. C’est la typicité du cépage Viura, le nom du Maccabeu en Rioja.

 

Grégory Castelli

 

    Tentations    

Vous trouverez ci-dessous un lien pour découvrir l’aîné Tondonia Blanco Gran Reserva 1993 (70€ – plus que trois bouteilles chez Phileas !) et le cadet Tondonia Blanco Reserva 1998. Vous pourrez aussi découvrir leur petit frère turbulent en version rouge Tondonia Tinto 2002. Cette fratrie sort tout juste des caves plus que centenaires de leurs parents.

Tondonia Blanco Reserva 1998 : 25€, noté 95/100 par Robert Parker.
Le nez est marqué par son évolution, quelques notes finement boisées offrent un charme exceptionnel, des notes fumées se mêlent aux touches de fruits secs grillés et aux notes de fruits blancs mûrs. La bouche offre beaucoup de fraîcheur pour un vin de cet âge, la structure est charmeuse, élégante, à la fois minérale et fruitée. La persistance est remarquable et sa complexité ravit le palais.

Tondonia Tinto 2002 : 25€, noté 95/100 par Robert Parker.
Le nez est frais et évolue sur des notes de vanille et de baies séchées. La bouche est riche et soyeuse aux tannins fermes mais élégants. Un très bel équilibre et une grande complexité pour ce vin qui dispose encore d’un bon potentiel de garde.

Vous en voulez ? C’est par ici, au sein du Phileas Wine Club.

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×