Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Route du Rhum 2014

Route du Rhum 2014

Farouche envie d’en découdre avec les tempêtes hivernales de l’Atlantique, besoin d’éprouver ses aptitudes à l’autonomie totale dans des conditions éprouvantes, recherche d’adrénaline, désir de s’immerger dans le chuintement permanent de la mer sur la coque ou le fracas des vagues brutales sur le pont, quête d’une liberté intacte, volonté d’assouvir un esprit de compétition chevillé au corps ou perspective du ti’punch à siroter au soleil sur le bord de la piscine du Créole beach à la mi-novembre.

Voilà autant de motivations qui animent les 91 skippers engagés dans la Route du Rhum Destination Guadeloupe. Cette épreuve quadriennale est devenue mythique en 1978, quand les deux premiers bateaux, un grand monocoque et un petit trimaran, sont arrivés à Pointe-à-Pitre avec seulement 98 secondes d’écart après 3 542 milles. Pour sa 10ème édition, cette compétition s’inscrit en faux face à la crise en affichant un niveau record de participants, tous parvenus à trouver les budgets.

Avec 8 trimarans, la classe Ultime est la plus spectaculaire : un trimaran de 40 m pour Spindrift barré par Yann Guichard, 21 m pour les Mod 70, 31 m pour le Sodebo de Thomas Coville et 29,70 m pour Idec de Francis Joyon. Il faut s’imaginer seul à bord d’une telle machine qui file à plus de 30 nœuds dans une mer formée. Perspectives dantesques qui n’ont pas rebutées Loïc Peyron, 56 ans, au palmarès long comme un jour sans chocolat et qui remplace au pied levé Armel Le Cléa’ch blessé.

Plus modestes mais ô combien aussi intrépides et méritants, les 43 engagés sur un Classe 40 vont affronter l’océan au plus près. A la barre, pas de survol comme sur les multi, juste du planning sous les alizés et un bon pilote pour négocier les vagues frontales poussées par les dépressions de l’ouest. A bord des 9 monocoques Imoca de 60 pieds, on trouve quelques vedettes du grand large comme François Gabart, jeune vainqueur du Vendée Globe 2013 et bizut de cette Destination Guadeloupe ou Vincent Riou, également vainqueur du Tour du Monde en solo sur PRB et Marc Guillemot sur Safran.

Un tiers d’amateurs réalisent leur rêve, 40 marins plongent dans le bain de cette course légendaire, beaucoup de professionnels accomplissent, avec passion, leur « boulot ». Dimanche 2 novembre, une armada de solitaires quittera Saint-Malo pour les îles de Guadeloupe. Des dizaines de milliers de spectateurs sont attendus sur la cote bretonne et sauf mauvaise météo, des centaines de bateaux de plaisanciers les accompagneront jusqu’au cap Fréhel.

 

Patricia-M. Colmant

 

Plus d’informations sur le site de la Route du Rhum.

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×