Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Nautic : quand la mer monte à Paris

Nautic : quand la mer monte à Paris

Envie de faire comme si ? Comme s’il y avait du vent, comme si vous entendiez le clapotis de la mer, comme si vous vrombissiez sur l’eau, comme si vous surfiez sur les vagues. Pour toutes ces sensations, le Nautic et ses 600 exposants vous attendent à la Porte de Versailles jusqu’à dimanche 14 décembre.

Si vous aimez les belles grosses vedettes à moteur ou les petits canots sportifs, direction le Hall 4. Ne manquez pas de visiter le stand des Monte Carlo avec deux nouveautés, le 4S et le 5S. Vedettes de luxe, belles finitions, grand confort et un petit air rétro sympa.

Dans un autre genre, le Flyer 7 en première mondiale chez Beneteau, un day boat puissant dont la coque a fait l’objet d’études très poussées (comme son petit frère le Flyer 6) pour optimiser la pénétration dans l’eau et la glisse. Ces bateaux à grande vitesse ne tapent pas et restent à plat en virage. Une exception. Le Glastron GT 229, une belle unité venue des grands lacs américains, vaut le détour. Le vendéen Groupe Beneteau s’est en effet offert en juin le groupe Recboats, n°2 des bateaux de moins de 12 m aux US. Dans « Vivre et laisser mourir », Roger Moore, alias James Bond, pilote un Glastron. Profitez-en pour jeter un œil sur les chromes des Four Winns à côté.

Si vous êtes intéressés par les semi-rigides et de jet skis, le Hall 2 vous attend avec un choix pléthorique dont une partie venue d’Italie. Profitez en pour traverser la nouvelle grande passerelle qui permet d’avoir une vue plongeante sur le coin glissé avec son bassin et ses compétitions.
Pour les amateurs de voile, quelques corners incontournables dans le Hall 1. On a aimé le Cape Cod de Rosewest, un petit chantier Bordelais qui construit à l’unité d’élégants day boats très spacieux et d’une grande manœuvrabilité qui viennent concurrencer les Tofinou et les Code Zéro.

Le catamaran Balli qui offre un espace de vie unique ouvert sur l’eau, grâce à un système de porte basculante ( comme pour un garage). Une vraie innovation.

Du côté du stand du Finistère, celui du chantier du Guip présente deux des Runa dont nous vous avons conté la saga.

Et le géant du salon, le CNB 76, 23 m est un must. C’est la plus grosse unité jamais exposée à Paris (il lui a fallu 7 jours pour venir de Bordeaux). Pour les visites, il faut s’inscrire à l’accueil du stand. A l’opposé, il y a un charmant tout petit canot sur le stand des amis du patrimoine maritime et fluvial. Un bijou.

Cette année est marquée par le grand retour de la Marine Nationale, toujours sympa et un saut à la SNSM s’impose car on ne peut pas « simplement consommer la mer » comme dit le président des sauveteurs bénévoles, Xavier de La Gorce.

Et bien sur, dans les allées du Nautic vous croiserez avec un peu de chance les grands skippers de retour du Rhum comme Loic Peyron ou Francois Gabart, d’une étape de la Volvo Ocean Race comme Michel Desjoyeaux ou en plein préparatifs pour la prochaine course de l’America comme Franck Cammas.

Et si vous avez aperçu de drôles de silhouettes marcher sur la Seine au petit matin, dimanche, ce n’était pas un retour du Christ, c’étaient les 400 concurrents de la course de paddle qui célèbre chaque année l’ouverture du Nautic.

 

Patricia-M. Colmant

 

Nautic
Du 6 au 14 décembre 2014
Tous les jours de 10h à 19h
Nocturne le vendredi 12 décembre jusqu’à 22h
Entrée plein tarif 15€ (gratuit pour les étudiants, les -16 ans et réductions pour les groupes de plus de 10 personnes)
Porte de Versailles – Paris 75015
Pavillons 1, 2.1, 2.2 et 4
 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×