Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Sweatpants : la tenue pour traîner (chez soi ou ailleurs)

Sweatpants : la tenue pour traîner (chez soi ou ailleurs)

Réhabilitons ce bon vieux jogging tant décrié si justement. Quoi de plus vilain que ce pantalon tout mou qui vous fait ressembler à… rien. Peut-on décemment parler de tenue quand on a une certaine aptitude pour discerner le beau du laid ? Un Grand Duc en « jogging » ? Tordons le cou (ou la coupe) à ce type de pantalon pour mieux l’apprécier et le rendre quasi élégant. Le « sport & style », deux termes indissociables aujourd’hui, porte aux nues ce pantalon jusque dans les collections des marques de luxe.

On vous montre en 5 points que, oui, vous allez pouvoir sortir chercher les croissants le dimanche matin sans avoir honte de votre « jogging » et le garder tout l’après-midi chez vous, confortablement installé dans votre sofa sans que votre épouse ne vous jette un œil accusateur. Et on vous dit quoi porter avec !

1 / Bannissons immédiatement ce nom « jogging ». Les Anglo-Saxons l’appellent « sweatpants » qui le caractérise davantage comme vote véritable doudou d’intérieur. Pour faire votre « yogging », pardon votre « running », vous avez d’autres types de vêtements, plus techniques.

2 / Ne cherchez pas à trouver les couleurs qui pourraient convenir, on le choisit gris et c’est tout.  Bleu marine au pire, mais surtout gris. Le gris chiné clair authentique. En coton. En moleskine de coton c’est encore mieux. Certains le cherchent en cachemire pour l’hiver. L’important est d’avoir une matière ultra confortable pour retrouver la sensation de votre couette !

3 / La coupe. Aie… C’est là que tout ce joue. Un bord cote large pour la taille, un cordon plat pour le serrage de la ceinture, une coupe près de la cuisse sans être skinny, confort oblige, qui se resserre à partir du genou pour finir en bord cote large sur les chevilles. Votre sweatpant doit s’inspirer des pantalons des pilotes de chasse. Et on le porte un peu court, surtout pas tire-bouchonné. Comme tous vos pantalons d’ailleurs !

4 / Que porter avec ? Évitons le sweat à capuche, le total look « sport » ce n’est pas terrible. Chez soi, un bon t-shirt blanc cassé et une vieille chemise Denim ; pour sortir 5 minutes, un pull en cachemire « cableknit » et une belle écharpe volumineuse avec votre gilet sans manches matelassé. Si vous envisagez de vous balader dans ce type de pantalon ou même de voyager avec (ceci fera l’objet d’un prochain billet), jouez le décalage en enfilant un manteau droit et votre bonnet ou votre slack jacket en coton.

5 / Pour les chaussures qui vont avec le sweatpants, on reste uniquement sur du sneaker. Montantes ou pas, on peut aller de la Converse All Star vintage à sa bonne paire de New Balance 574. Pour les couleurs à vous de voir, votre sweatpant étant gris (voir plus haut), vous pouvez vous autoriser quelques fantaisies si vous le souhaitez. Sinon vous pouvez tenter des workboots, plus mode, mais plus difficile.

Côté marques, on vous laissera chercher votre bonheur du côté de Monsieur Lacenaire, Asos, J.Crew, Uniqlo, Cadet USA, Bonobos, Champions, Gant, Carhartt, Scotch & Soda, Ralph Lauren, Acne, Orlebar Brown ou Beams, ou les Français de Sweet Pants pour trouver la perle. Comme vous le voyez, l’offre ne manque pas.

 

Guillaume Cadot

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×