Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Les Airelles à Courchevel : 10 détails qui font la différence

Les Airelles à Courchevel : 10 détails qui font la différence

Les Airelles. Labellisé Leading Hotels, le fleuron du groupe LOV Hotel Collection culmine à 1850 mètres, dans la partie haute de Courchevel. Il abrite 37 chambres et 14 suites, tarifées de 1 100 € la nuit à 35 000 € la semaine pour l’appartement privé de 500 m². Dans ce décor douillet à l’accent austro-hongrois – tirant sur le kitsch, il faut bien l’avouer – le luxe se dispute au calme et à la volupté. L’occasion de passer en revue dix petits et grands détails, dix privilèges qui font dire… « Ça, c’est palace ! »

Un choix qui donne le vertige. Exemple en salle, le midi, quelques minutes après avoir posé nos valises. Une coupe de champagne à l’apéritif ? Oui, mais lequel ? Dom Perignon Rosé Vintage 2003 ou… ou… La liste, interminable, donne le tournis. Ce n’est qu’un début.

Un chef parmi les chefs. La tête dans les étoiles (deux pour être précis), la table la plus sélect du palace est pilotée par Pierre Gagnaire qui y déroule une carte de saison méticuleuse et technique (ce soir-là, le carpaccio de bar aux truffes fit taire tous les convives), ambiancée par l’alternance de saveurs acides et amères.

Un directeur impeccable. Avec son faux-air de François Fillon, Jacques Charles est passé par Le Méridien et le Westin à L’Ile Maurice. Vous le croiserez plusieurs fois par jour, s’assurant de sa voix de velours que « tout se passe bien ». Avec lui, les 180 membres du personnel s’exercent à l’art difficile de vous faire croire que vous n’avez jamais été aussi important. Avec tact et gentillesse. Presque gênant au début, grisant très rapidement.

Un parfum de Sardaigne. Pour la saison, douze membres de l’établissement Cala di Volpe, le très huppé établissement sarde, investissent chaque soir l’espace de la Table du Jardin Alpin. Dans l’assiette, des plats bruts chargés de poésie paysanne, tels le porcelet confit au myrte, la crème brûlée au pecorino ou ces petits chaussons au fromage nappés de miel amer. Gare : se laisser guider vers le régressif chariot des desserts par l’un de membres de la brigade relève du traquenard calorique qui vous contraindra à skier un peu plus le lendemain. À vous de voir.

Un art de déguster au sommet. Le partenariat entre les maisons Rémy Martin pour le cognac Louis XIII et le malletier T.T. Trunk a donné naissance à un objet majestueux dédié au cérémonial du précieux nectar, notamment composé d’eaux de vie élaborées en 1914. La malle contient un humidor. Ce qui tombe bien, il y a un fumoir aux Airelles pour s’adonner aux joies d’une parenthèse enfumée…

Un design olfactif sur-mesure. Certes, c’est à la mode un peu partout. Mais aux Airelles, la création du très exclusif parfumeur Blaise Mautin (auteur de la signature olfactive des hôtels Park Hyatt à travers le monde) embaume l’atmosphère cosy de ses notes épicées : cannelle, ambre, vanille… Un personnage (invisible) dont on croiserait le sillage près de la cheminée et au détour d’un couloir.

Une « ski room » avant de s’élancer vers les pistes. L’escouade pilotée par l’homme aux clés d’or, Giuseppe Pochintesta, se chargera de vous réserver un cours privé avec un moniteur de ski et de dénicher à votre place les précieux forfaits. Ensuite, le passage à la ski room est incontournable. Ici, les chaussures de ski sont chauffées. Les skis Airelles en bois et vernis sont griffés AZ Atelier. Un chasseur alpin porte votre matériel jusqu’à la piste, qui passe juste devant l’hôtel.

Une grotte à neige. C’est l’une des excentricités du spa inspirée directement par la clientèle russe : une grotte à neige dont la porte jouxte celle du sauna. L’idée : s’y ruer encore transpirant pour se frictionner de neige. Plus zen : l’option soin visage Cellcosmet pour les femmes et Cellmen pour les hommes (le nec plus ultra suisse).

Un coiffeur sept jours sur sept. « Monsieur Cyril » comme l’appellent ses clients, ne s’arrête jamais. Il est là tous les jours, proposant coupes, brushings mais aussi, pour les gentlemen, taille de barbe et conseils personnalisés, avec les produits haut de gamme Philip B. Mention spéciale pour le shampooing hydratant à la truffe blanche (si, si !).

Une avalanche d’attentions personnalisées. Carte des oreillers, température ajustable dans chaque pièce de votre suite, demi-bouteille de Krug dans le frigo, sac Hermès Victoria personnalisé aux initiales de madame pour toute location de l’appartement privé ou du chalet Ormello… sans oublier LA doudoune griffée Les Airelles, qui change de couleur chaque année. L’objectif étant de nous donner l’envie de prendre rendez-vous d’une année sur l’autre. Doit-on vraiment préciser que c’est plutôt réussi ?

 

Guillaume Tesson

 

Les Airelles,
Le Jardin Alpin,
73120 Courchevel
Tél. : 04.79.00.38.38.
www.airelles.fr
info@airelles.fr

 

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×