Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Lumières : carte blanche à Christian Lacroix

Lumières : carte blanche à Christian Lacroix

Peut-on faire du neuf avec du vieux ? Grave ! – nous répond le musée Cognacq-Jay, qui a eu la bonne idée de faire une pause de quelques mois pour opérer un lifting bienvenu, et surtout organiser Lumières, son exposition de réouverture, autour d’une carte blanche à Christian Lacroix. Non seulement les tapisseries et moquettes réalisées par le couturier dynamisent discrètement l’atmosphère de l’hôtel de Donon, mais Lacroix réussit même à donner un nouveau souffle à une collection qui, il faut bien l’avouer, s’avérait jusqu’ici plutôt terne et inégale, voire carrément ennuyeuse.

Désormais, les œuvres amassées par le richissime fondateur de la Samaritaine Ernest Cognacq, passionné du XVIIIe siècle, sont brillamment remises en perspective grâce à un habile jeu de va-et-vient entre passé et présent. Aux meubles arts déco répondent les constructions ambivalentes de Ferruccio Lavani ; aux sages portraits bourgeois répondent les peintures de John Currin ; à l’atmosphère élégante et poudrée des Lumières répondent les sidérantes photographies de Pierre Gonnord ; et évidemment, Christian Lacroix oblige, les robes fleuries du XVIIIe trouvent chez le couturier français ou ses collègues (Vivienne Westwood notamment) un écho troublant. Voici comment on rend excitante, surprenante et pleine de surprises une collection qui peinait depuis quelques années à se faire une place au soleil.

 

Edgar Levison

 

Lumières, au Musée Cognac-Jay,
Hôtel de Donon, 8 rue Elzévir,
75003 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.
De 6 à 8 euros.
Jusqu’au 19 avril

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×