Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Bâton Rouge

Bâton Rouge

Tapi derrière ses sombres persiennes et sa grille en fer forgé, se dresse avec élégance le nouveau lieu qui fera bientôt se pâmer tout le petit monde de la mixologie à Paris : le Bâton Rouge.

Arrivés devant ce joli bar du sud de Pigalle, on s’attendrait presque à trouver la chaleur moite de la Louisiane, le doux ronronnement des pales d’un ventilateur et la brise légèrement épicée qui s’amuse à chatouiller notre nez sous le soleil d’été…

Et d’entrée, tout semble imaginé pour vous plonger dans l’atmosphère suave et étrange du bayou, à mi-chemin entre la culture cajun et vaudou.

Sitôt installés sur des tabourets, face au chatoiement raffiné des bouteilles de spiritueux, commence le ballet des serveurs en livrées. Chemises blanches, cravates noires et bretelles rouges, les bartenders s’exécutent avec savoir-faire sous la houlette de Joseph Biolatto, passé par le Byblos de Courchevel, l’Appart, le Forvm ou l’Apicius (2* Michelin) à Paris et de Julien Escot, passé par le Cap d’Antibes, Courchevel ou St Barth, propriétaire du Papa Doble à Montpellier.

Parmi la multitude de cocktails proposés, nous optons, non sans difficulté, pour un Nola Fizz et un Lait de Pélican. Le premier, plein de fraîcheur (gin Plymouth, jus de citron frais, liqueur yoghourt Bols, liqueur d’orange sanguine, orange fraîche et sucre), convoque tout un jazzband de la Nouvelle Orléans pour éveiller nos papilles. Résultat : une belle explosion d’agrumes en bouche dont l’acidité est parfaitement maîtrisée. Le deuxième, quant à lui, s’invite en sourdine comme une mélodie lente montant au coeur du bayou. Il nous attire délicatement avec ses arômes d’amande, de café et de caramel, et nous enrobe de son onctuosité toute chaloupée (bourbon Jim Beam, Suprême Denoix, sirop d’érable aux épices cajun, jaune d’œuf bio, lait et noix de muscade).

Et voilà, on s’abandonne facilement à la langueur de ce coin de Louisiane. Et si dehors les arbres sont toujours ceux du vieux continent, nous, on se plaît à les imaginer couverts de filles de l’air, suspendues à leurs branches comme les femmes du quartier, accrochées aux bras de leurs amants.

 

Jenny Stampa

 

Bâton Rouge
62 rue de Notre-Dame de Lorette
75009 Paris
Ouvert du lundi au samedi de 18h à 2h
Cocktails de 13 à 16 euros / 9 euros sans alcool
Bar Snacks de 8 à 15 euros (Ribs de porc / Po’Boy sandwiches / Muffaletta / dips de Mojo / Criollo & crostinis / sunday)
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×