Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Les Bas-fonds du Baroque : une Rome pas si sulfureuse

Les Bas-fonds du Baroque : une Rome pas si sulfureuse

Dans les salles magnifiques du Petit Palais, on nous promet une plongée au cœur de la Rome du « vice et de la misère ». Les ruines antiques deviennent le théâtre de la mendicité, les rues jouxtant le Vatican hébergent prostituées et saoulards. Excitant et méconnu ? Pas tout à fait.

Certes, les papes avaient une place de choix dans la Rome du XVIIème siècle, mais qui pensait encore qu’ils y faisaient régner la vertu ? On sait que ce furent souvent des prostitués qui prêtèrent leurs traits aux saints des tableaux à l’apparence si pieuse. On sait aussi que le Caravage (1571 – 1610) ne fut pas un enfant de chœur. A peine découvre-t-on que c’est bel et bien tout un mouvement artistique qui revendique cet héritage.

A l’entrée du parcours sur les traces de ces artistes voyous, de grands panneaux montrent des gravures d’époque de la Ville Eternelle. Cette mise en contexte, agrémentée de statues, fait immédiatement entrer le visiteur au cœur du sujet. On pénètre ensuite dans des salles consacrées chacune à un aspect du mouvement artistique. Leurs murs sont tous d’une nuance de rouge différente : c’est pour ainsi dire la seule chose qui donne l’idée d’une atmosphère de transgression et de luxure.

Sorcellerie, prostitution, alcoolisme, bagarre et misère, tout y est mais l’émotion n’est pas au rendez-vous. On n’y croise pas d’œuvre majeure mais des tableaux finement réalisés aux sources d’inspiration moins nobles que d’habitude. On regrette aussi que l’exposition soit si courte (environ une demi-heure suffit à la parcourir) et que finalement, les œuvres finissent par se ressembler. Pourtant, tout n’est pas perdu : profitez de votre visite pour enrichir votre culture romaine d’une part, et de l’autre pour (re)découvrir les collections permanentes du Petit Palais, qui célèbrent notamment le Paris des XIXème et XXème siècles. Et si le soleil est de la partie, ne manquez pas de faire un détour par le superbe jardin à l’abri de l’agitation de l’extérieur.

 

Louise Bollecker

 

Les Bas-fonds du Baroque au Petit Palais
Avenue Winston Churchill, 75008 Paris
Jusqu’au 24 mai 2015,
du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le vendredi jusqu’à 21h.
11€ plein tarif.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×