Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Saint-Etienne : Capitale du Design

Saint-Etienne : Capitale du Design

Il n’y a pas que le foot à Saint-Etienne. J’y ai admiré un piétement de table aussi souple que trois plis de jupe blanche d’une rare élégance du créateur coréen Han-Lim Wee. J’ai aimé la platine de 33 tours dont les sillons sont les courbes annuelles d’une tranche de tronc d’arbre. J’ai été tentée de m’allonger sur un banc public en dentelle de métal ou me poser sur un tabouret de bois aux courbes accueillantes, imaginé par Juliette Babaud, autour de deux cavités qui appellent livres et revues. J’ai eu envie de jouer de la batterie en m’asseyant au centre de sphère métallique tubulaire qui porte cymbales et tambours. Je me suis retenue d’enfourcher le fixie de 10 kg, de Schindelhauer dont le cadre en bois est d’une telle finesse qu’il doit à peine effleurer l’air. Ou j’ai bien ri devant le blouson vert dont la fermeture est constituée de cinq paires de mains croisées. Ce petit florilège d’objets design n’est qu’un infime aperçu de la phénoménale créativité qui s’expose actuellement dans le cadre de la IXème édition de la Biennale Internationale Design de Saint-Etienne jusqu’au 12 avril.

Le cœur de cette manifestation autour des « Sens du beau », des valeurs véhiculées par l’esthétique et des formes induites par la fonction bat dans l’ancienne manufacture d’armes qui fit la richesse de la ville dès 1764 lorsque Louis XV l’érigea en « manufacture royale ». Mais l’évènement s’est emparé de la ville en offrant 55 sites de rencontre avec les créations de designers chevronnés d’ici et du monde ou de jeunes tout juste sortis de l’Ecole supérieure d’art et design de la ville. J’ai apprécié à la Serre, l’ingéniosité d’Emmanuel Gilloz, inventeur d’une imprimante 3D (vendue 624 €) qui fabrique les pièces d’imprimantes 2D déclassées par leur constructeur ! J’ai croisé à la Bourse du travail le talent de Céline Ansel et sa collection de légumes difformes en porcelaine et l’humour de deux jeunes autrichiennes qui ont mis au point la machine motorisée à mettre du rouge à lèvre et du mascara…Effet comique garanti.

Cette Biennale est aussi une occasion de découvrir les trésors architecturaux de cette ville, à l’image souvent terne et industrieuse, depuis le très beau musée d’Art et d’industrie jusqu’au Puits Couriot, témoignage fascinant de la vie des mineurs, en passant par la cité de Le Corbusier et son église Saint-Pierre à Firminy où Youri Suzuki offre une expérience acoustique intéressante.

 

Patricia-M. Colmant

 

    Infos pratiques    
Lieu : Saint-Etienne jusqu’au 12/04/2015
Ouvert de 10h à 19h.
Nocturne vendredi jusqu’à 21h
Principales expositions : Cité du design
Pass Biennale donnant accès à toutes les expositions dans la ville : 20 €
Trains directs depuis Paris-Gare de Lyon et Lyon-Perrache
Autoroute A72

 

 

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×