Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Tour Auto #5 : Gabriele Spangenberg, pilote vaillante

Tour Auto #5 : Gabriele Spangenberg, pilote vaillante

Gabriele, que tout le monde appelle Gaby, est une des figures emblématiques du Tour Auto et plus généralement des circuits automobiles. Elle a choisi ce surnom, très proche de sa véritable identité, en hommage à Michel Vaillant (Gabriele Spangenberg étant un personnage allemand de la célèbre bande dessinée).

Passionnée d’art et de design, de cuisine et d’autos, elle enchaine les épreuves avec élégance et sourire. Douée, elle aime affronter les circuits au volant de ses autos, une magnifique et rarissime barquette Osca à moteur 2,0l de 1957 vue au Mans Classic ou sa Porsche 911 2,0l de 1965 présente au départ du Tour Auto cette année.

Talentueuse et appréciée de tous les pilotes, on lui prête volontiers des autos à piloter jusqu’à Dakar où il existe un très beau circuit trop peu utilisé ou encore sur le mythique circuit du Nurburgring, son jardin secret qu’elle connaît par cœur au point de faire rougir plus d’un grand pilote au volant de la Ferrari 250 Breadvan !

Basée à Cologne et mère de deux enfants, Gaby a récemment pris en main les destinées du magazine Octane en Allemagne, multipliant les beaux reportages et faisant appel à de très bons photographes, une de ses autres passions. On l’a également vue au sein du jury du Concours d’Elégance de Chantilly où ses connaissances pointues de l’univers automobile et son regard avisé ont été appréciés à leur juste valeur.

Elle est partie sur cette nouvelle édition du Tour Auto avec un ami et s’en tire pour le moment avec les honneurs, 7ème au classement général, juste devant la Type E de notre ami Ludovic Le Bœuf et première des Porsche ! Pour garder cette position, il faudra cumuler plusieurs qualités. Savoir aller vite mais pas trop car toute casse entraine un retard et donc des pénalités voire la panne finale, être très polyvalente en sachant aussi bien piloter sur épreuve spéciale, la grande qualité des rallymen, que sur circuit, la caractéristique des pilotes de piste. Très peu de grands pilotes ont brillé dans ses deux disciplines et c’est bien cela qui rend le Tour Auto aussi disputé et exigeant. Il faut également compter sur une bonne équipe de mécaniciens car chaque concurrent n’a le droit qu’à deux heures de réparation le soir.

Piloter une Porsche 911, voiture très fiable, polyvalente et adaptée à toutes les disciplines est à l’évidence un avantage. L’autre étant de pouvoir affronter sans trop broncher les petites routes de liaison, les sorties de Toulouse encombrées ou encore les cols des Pyrénées au programme aujourd’hui.

Il faudra aussi éviter à Gaby tout écart : une sortie de route dans un fossé entre les vignes de l’épreuve spéciale de Saint Emilion en 2011 l’avait privée de tout espoir de bon classement. Il lui faudra aussi certainement affronter la pluie annoncée pour aujourd’hui et demain. Cette dernière pourrait changer la donne, les Cobra en tête n’étant pas les plus simples à maitriser sous la pluie. De quoi faire le bonheur des autos plus légères en embuscade !

 

Etienne Raynaud
(Photographies Rémi Dargegen et Lucile Pillet)
(Gabriele debout près de son auto : photo de Laurent Nivalle)

 

Ne manquez pas ce week-end notre récapitulatif du Tour Auto de nos 5 équipages coup de cœur, ils sont pour le moment tous très réguliers et encore en course !

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×