Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Cuivres et acajous ont rutilé aux Voiles d'Antibes

Cuivres et acajous ont rutilé aux Voiles d’Antibes

Grands voiles, focs, génois, flèches, trinquettes, voiles d’étai, voiles houari, voiles latines, le moindre petit morceau de tissu avait été hissé haut dans les mâtures des 80 voiliers classiques qui ont répondu présents le week-end dernier, aux Voiles d’Antibes. Ce premier rendez-vous méditerranéen et estival des « vieilles dames »  du circuit Panerai Classic Yachts Challenge exigeait patience, doigté et talent pour capter le moindre souffle d’air. La brise, évanescente vendredi et samedi s’est opportunément réveillée dimanche. Ces bateaux, souvent centenaires, tout de teck ou d’acajou, de cuivre et d’acier sont lourds et moins manœuvrant que les voiliers modernes en carbone. Certains exigent des équipages pléthoriques que les sinistres craquements des bordés ou les plaintes des écoutes dans les poulies de bois doivent laisser stoïques.

A ce jeu, Chinook, un NY 40 de 1920 dessiné par l’américain Herreshoff, a été le plus performant dans la catégorie « Epoque », les voiliers construits avant 1950, tandis que l’élégant 15 m JI Mariska, plan Fife de 1908 s’imposait chez les « Big Boat ». Troisième classe en lice, les « Classique » voyaient la victoire de Il Moro di Venezia. Trois vainqueurs qui ont du batailler ferme pour émerger du plateau exceptionnel rassemblé par La Société des Régates d’Antibes. On citera quelques plans Fife comme Eilean ou Tuiga, le nonagénaire Léonore, plan norvégien de 1925 ou Outlaw de 1963, seul bateau à avoir participé à toutes les éditions.

Cette année, les 12 000 spectateurs ont pu remarquer des nouveaux venus sur le circuit : la majestueuse goélette bermudienne à trois-mâts de 50 m, Xarifa, construite en acier, en 1927 à l’île de White, par la famille Singer ou le 26 m danois Orianda, de 1937, tout juste restauré.

Beaucoup d’ambiance et de gaité dans la ville qui a célébré joyeusement la 20ème édition de ces régates de pure tradition du yachting autour du village des Voiles et du Port Vauban. Expositions, animations autour des thèmes de la mer, cocktails, concerts et défilés ont réjoui les quelque 800 équipiers venus en découdre. Quant aux amateurs de canots à moteur, ceux-là n’ont pas été oubliés avec un petit rassemblement de Riva au pied des remparts.

 

Patricia Colmant
(Photographies : Guido Cantini)

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×