Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Soleil, records et démesure sur les greens de Pebble Beach

Soleil, records et démesure sur les greens de Pebble Beach

Pebble Beach, enclave dorée à deux heures de route de San Francisco, a cette année encore confirmé son statut d’épicentre de la planète automobile.

S’y rendre s’organise… Certains viennent spécialement en jet et retrouvent leur ancienne rutilante pour parader sur le 17 Mile Drive, cette portion de route semi-privée longeant le Pacifique. D’autres font la route depuis Beverly Hills, avec le rallye Pagani, ou bien depuis Detroit avec une auto de 1915 pour commémorer le centenaire de ce parcours épique. Sans compter les nombreux européens jetlaggés à peine sortis de leur long-courrier…

Pebble Beach est désormais bien plus que le Concours d’élégance select ouvert à 200 automobiles seulement, c’est un véritable rassemblement où viennent se retrouver collectionneurs, investisseurs, marchands, passionnés et historiens du monde entier.

L’édition 2015 fut ainsi particulièrement remarquable et remarquée. En amont du dimanche au cours duquel se déroule le Concours, visiteurs et participants ont pu déambuler entre les courses historiques de Laguna Seca, circuit d’autant plus difficile qu’il est baigné d’un soleil de plomb, assister à des ventes aux enchères records, se rendre au Quail, journée chic où chacun vient se pâmer devant des autos incroyables ou bien au Concorso Italiano, manifestation au kitsch assumé faisant la part belle aux automobiles italiennes.

Parmi toutes ces surprises, records et effets d’annonces, on retiendra notamment les premières sorties publiques de deux des stars de la collection Baillon vendues par Artcurial en février : la sublime Maserati aux mains d’une famille du Texas bien décidée à la conserver dans son jus et la célébrissime Ferrari 250 Chassis Court California, à la malle de coffre restée enfoncée. Les nouveaux propriétaires très discrets sont même allés jusqu’à acheter (à un prix certainement déraisonnable) les plaques monégasques d’époque à un autre collectionneur français. La palme est certainement allée au vainqueur de l’année, une sublime Isotta Fraschini Tipo 8A, elle aussi issue d’une collection française et vendue par Artcurial en 2014 à un collectionneur américain qui en a confié la restauration à la maison RM. Celle-là même qui fait la une avec des ventes records à Monterey.

Mais le Concours n’aurait pas été parfait sans l’investissement de la Maison Bvlgari qui, cette année encore, s’est associée à l’événement afin de mettre à l’honneur les automobiles italiennes. Après la Ferrari 250 Testa Rossa en 2014, c’est à la carrosserie Touring qu’un vibrant hommage a été rendu.

Si d’aventure, la Californie devait être au programme de vos vacances en août prochain, on ne peut que trop vous encourager à faire un détour du côté de Pebble Beach. Vous en reviendrez émerveillés et dans les meilleures conditions pour affronter la rentrée suivante à 100 à l’heure.

 

Etienne Raynaud
(Photographies : Remi Dargegen)

 

Notre récit de l’édition 2014
Le site web de Pebble Beach : Concours d’Elegance

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×