Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pequignet : 5 raisons de se mettre à l'heure française

Pequignet : 5 raisons de se mettre à l’heure française

Pequignet Manufacture, un nom qui fleure bon la France d’avant. Celle de Pompidou, du train sur coussin d’air, du Concorde et du catalogue Manufrance. Que nenni. Si la maison horlogère créée par Emile Pequignet vient de fêter ses 40 ans, c’est surtout avec des collections revisitées et tournées vers demain.

 

1. MOUVEMENT MANUFACTURE

Assemblé à la main chez Pequignet en France, le mouvement qui équipe les modèles haut de gamme de la marque est développé, conçu et réalisé 100% « in house » avec des composants produits et finis manuellement. Le « calibre royal » compte 298 pièces, une rareté dans l’univers de l’horlogerie, seulement réservé aux plus grandes maisons. Ce mouvement manufacture a nécessité plusieurs années de développement.

 

 2. FRENCH TECH

N’y voyez pas là un chauvinisme mal placé ou du néo-Montebourgisme de mauvais aloi. Mais à Morteau, dans le Jura français, Pequignet est une pépite surveillée de près par la BPI. C’est la seule manufacture artisanale française qu’il reste sur plusieurs centaines il y a un siècle. Les derniers de Mohicans des horlogers de l’hexagone, c’est eux !

 

3. ACCESSIBLE

Pour s’offrir une montre en or classique, deux ou trois aiguilles, et une complication (phase de lune, quantième perpétuel…), il faut d’ordinaire compter 20 000 à 60 000 euros, selon que l’on s’offre une Baume & Mercier ou une Patek Philippe. Sur ce thème, Pequignet est imbattable avec sa Rue Royale à moins de 17000 euros.

 

4. INSUBMERSIBLE

La dernière montre de plongée de la marque à la fleur de lys, la Royale 300, lancée cet été, est un calibre de plongée manufacture. Un garde temps unique en son genre, vendu 4500 euros, soit le prix sur le marché d’une Tudor ou de marques ne disposant même pas de leur propre calibre manufacture.

 

5. HYPE

Si à 40 ans tu n’as pas une Pequignet, c’est que tu n’as rien compris à la vie, pourrait-on dire en paraphrasant Jacques Séguéla. A l’heure où le moindre serveur de bar branché affiche crânement sa Rolex Submariner, porter une montre classique, française, au chic indémodable, s’avère un choix pertinent. Il se murmure même qu’Emmanuel Macron en aurait une.

 

Aymeric Mantoux

 

Pequignet Manufacture

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×