Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Appelez-moi James… James Hennessy

Appelez-moi James… James Hennessy

En cocktail pour les gangstas, version brandy pour les papys, voilà deux siècles et demi (excusez du peu) que le cognac Hennessy est de toutes les côteries. Et ce dans le monde entier. Voilà 5 bonnes raisons de déguster leur dernier né.

 

Vous êtes plutôt duty free que Monoprix

Vous avez votre résidence secondaire dans tous les Hiltons de la terre, vous voyagez toujours en 1ère ? Il faut espérer car la nouvelle précieuse cuvée James Hennessy n’est destinée qu’au travel retail. En termes barbares, ce cognac entre XO et VSOP inspiré par le fils du fondateur de la maison, né en 1765, grand voyageur et visionnaire, n’est dispensé que dans les duty free et boutiques des aéroports internationaux. On n’en trouvera donc pas chez l’épicier au coin de la rue.

 

Vous êtes un fou de design

Le dernier stylo Montblanc, l’Apple Watch… oui oui, c’est bien lui, le britannique Marc Newson, qui signe le dessin du flacon de James Hennessy. Directeur du style de la firme à la pomme, connu pour ses lignes claires, arrondies et épurées, le designer fait entrer Hennessy dans le 3e millénaire. La cuvée James est douce, graphique, parfaite pour être exposée au MoMA, lequel accueille déjà le designer décoré par la reine Elizabeth. Notez qu’il est amusant qu’un anglais dessine une carafe de cognac quand on sait que ce sont les rosbeefs qui ont popularisé l’usage de cette « boisson d’hommes ».

 

Vous êtes un fan de Kid Cudi

« I love it as much as model girls and Hennessy cognac » scande le rappeur/acteur américain, quand il ne feature pas sur un single de David Guetta. Ne le dites pas trop à votre grand-père, mais une bonne partie de la clientèle d’Hennessy sont les Noirs américains qui, grâce au rap et au hip-hop, ont popularisé et détourné les codes d’Hennessy, historiquement dégusté par les WASP. Mixologie et gangsta rap sont aujourd’hui les deux mamelles du développement de la prestigieuse maison qui s’est également choisie le street art comme ambassade, avec Futura ou Shepard Fairey.

 

Il y a de la pomme (mais pas que)

Voire pas du tout… Les dégustateurs avertis sont plutôt censés y trouver des arômes de fruits confits, de cake, des notes de vanille, d’amandes grillées, un zeste d’agrumes, un arrière goût d’ananas rôti… mais rassurez-vous, tout un chacun peut s’exercer à ce petit jeu, et même faire ressortir un parfum de pomme.

 

(Et en plus) C’est bon

Dans les chais d’Hennessy à Cognac, reposent 250 000 barriques en chêne, la plus importante et ancienne réserve de vieilles eaux de vie au monde. Plusieurs centaines d’entre-elles, sélectionnées par un comité de dégustation unique au monde, rentrent dans la composition de James Hennessy, première cuvée à voir le jour depuis des années.

C’est dire le soin que met la maison à élaborer ses élixirs. On a même entendu dire qu’une polonaise en buvait au petit-déjeuner, alors…

 

Aymeric Mantoux

 

Cuvée James Hennessy, 135 €.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×