Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Montecristo, 80 ans et toujours à la page

Montecristo, 80 ans et toujours à la page

Le mythe.

À Cuba, les galeras, ces travées d’établis où torcedores et tocedoras – les rouleurs et rouleuses – confectionnent les cigares au sein de la manufacture, ont toujours été bercées par la lecture de journaux ou de romans. Au début du siècle dernier, un feuilleton fait un tabac dans les fabriques : Le Comte de Monte-Cristo, d’Alexandre Dumas. Les aventures du marin Edmond Dantès, découvreur de trésor assoiffé de vengeance, ont-ils inspiré Alonso Ménendez ? Ce qui est sûr, c’est que ce dernier fonde en août 1935 le label Montecristo à La Havane. En 1955, la fabrique H. Upmann, où ils sont roulés, est bénie par l’évêque de La Havane… 80 ans après la création, néophytes et inconditionnels du cigare y trouvent toujours leur compte en termes d’arômes et de puissance.
Le Montecristo N°4 (Petit corona) serait, d’après les cubains, le havane le plus vendu au monde. Les boîtes arborent toujours les mêmes armes : un triangle formé par six sabres autour d’une fleur de lys. Pour fêter l’événement, la marque vient de déployer pas moins de trois nouveaux cigares.

 

Les cigares de l’anniversaire.

Le Churchills Anejados, format inattendu chez Montecristo, se montre plutôt équilibré avec ses notes boisées, terreuses puis torréfiées. Le 80 Aniversario, une édition limitée assez ronde et savoureuse, alterne le boisé et les fruits secs. Le premier est déjà disponible en civettes, le second se fait attendre. Si la logistique cubaine fonctionne, il devrait être là pour les fêtes…

Le petit troisième (car ses dimensions sont fort modestes) s’appelle Media Corona, et c’est une réussite. Déjà, il n’a pas besoin d’un diamètre démesuré – si souvent prisé ces derniers temps – pour séduire. D’une puissance moyenne à forte, il joue la carte du boisé, du poivré et du terreux, à un prix très abordable. Parfait sur l’expresso du midi ou, pour les plus aguerris, à l’apéro au champagne du soir. On y va les yeux fermés.

 

L’antisèche.

Pour accompagner votre prochain cigare ou pour briller en société, Les Grands Ducs vous offrent cet extrait du Comte de Monte-Cristo, qui reflète étonnament la marque, 80 ans après sa naissance…

« Je suis un de ces êtres exceptionnels, oui, monsieur, et je crois que, jusqu’à ce jour, aucun homme ne s’est trouvé dans une position semblable à la mienne. Les royaumes des rois sont limités, soit par des montagnes, soit par des rivières, soit par un changement de moeurs, soit par une mutation de langage. Mon royaume, à moi, est grand comme le monde, car je ne suis ni italien, ni français, ni indou, ni américain, ni espagnol ; je suis cosmopolite. »

 

Guillaume Tesson

 

Montecristo 80 Aniversario (Gros robusto) : 24 €.
Montecristo Churchills Anejados (Churchill) : 19,50 €.
Montecristo Media Corona (Très petit corona) : 6,50 €.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×