Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pitti Uomo, des modes et des hommes

Pitti Uomo, des modes et des hommes

Le Pitti Immagine Uomo hiver 2016/17, le rendez-vous incontournable du prêt-à-porter masculin qui sonne deux fois par an le lancement de la Fashion Week Homme vient de fermer ses portes. Ce salon commercial pas comme les autres se déroule à Florence sur quatre jours pendant lesquels l’art de vivre italien s’exprime pleinement. Les acheteurs viennent alors du monde entier y sélectionner les vêtements et accessoires qui vous habilleront demain, enfin la saison prochaine.

Le succès de ce trade-show repose autant sur la fréquentation toujours ultra stylée des visiteurs italiens, japonais, américains et anglais (et quelques français) mais aussi par l’offre incroyable proposée. Les grandes maisons du style italien sont représentées avec Cucinelli, LBM Lubiam, Lardini, G. Inglese ou Calabrese. Les grands du marché de l’outwear avec Woolrich, Baracuta, Barbour, Belstaff, Nanamica, Fusalp ou Canada Goose. Les pointues avec Barena, Porter, Samas ou Descente. Les amis français comme Cuisse de Grenouille, Monsieur Lacenaire, Six et Sept, Hartford, Vicomte A, De Bonne Facture, March LaB, Briston, Leon Flam, Cadot… Pour ne citer qu’eux parmi les 1200 marques présentes.

Comme toujours la visite fut intense. Voici ce que nous avons retenu des nouvelles collections et looks des visiteurs, entre deux tranches de tagliata di manzo.

 

PITTI89_Nabile_Quenun_03 copie

Quelques gimmik incontournables de style qui ont fait ce que le Pitti est aujourd’hui.

Parce que nous sommes bien en Italie, les pantalons sont courts avec de grands revers, les vestes et les manteaux sont croisés, les chaussettes mi-bas sont colorés. Mais ce n’est pas tout, les chaussures ne sont jamais noires, la cravate est obligatoire et nouée de manière à voir les deux pans, les gants remplacent la pochette dans la poche poitrine du manteau, le bleu marine est incontournable comme les déclinaisons de gris souris et beige-marron. Le mocassin est plutôt en version tassel, la chukka boots toujours en veau velours, les derby double boucle toujours défaites, enfin surtout une, et les costumes sont à carreaux plutôt qu’à rayures. Adoptés par tous les élégants internationaux du Japon aux Etats-Unis, le style italien sartoriale fait référence. Et on les comprend. Sprezzatura !

 

Les tendances de l’hiver à Florence.

PITTI89_Guillaume_Cadot_15

Chapeaux italiens vs beanies : une tendance qui se confirme depuis deux saisons. Deux couvre-chefs très présents dans les allées du salon et sur la piazza centrale, là où il fait bon de voir et d’être vu. Ils se portent comme un véritable accessoire de mode. Plutôt colorés ou éternellement bleu marine. le chapeau est de forme Borsalino uniquement mais décliné en de nombreuses couleurs. Pour le bonnet, le choix est plus vaste. Laine ou cachemire, roulotté ou pas, à côtes, se portant loose sur les oreilles.

 

wlfgng-pittiDe l’outwear technique mais élégant. On reprend l’esprit de l’éternel parka militaire ou d’alpinisme, avec ou sans capuche dans une version urbaine tant dans les matières que dans la coupe. Flanelle technique, coton enduit, laine bouillie déperlante. L’aspect fait rustique, le touché épais. Des pièces chères faites pour durer. Zips de qualité, poches à rabat, intérieur matelassé ou en laine.

 

 

PITTI89_06L’écharpe over-size à motif. En laine ou cachemire, portée comme un châle. C’est la nouvelle cape masculine.

 

 

 

 

 

downjackets

 

Le matelassé a toujours la cote. La doudoune et autres consoeurs demeurent dans toutes les collections ou presque. Le confort, la chaleur et le lifestyle venu des montagnes enneigées restent des valeurs sûres.

 

 

 

BC

Crédit : Brunelli Cucinelli

La veste de sport casual supplante encore et toujours le costume. Un esprit cher à l’Italie et devenu incontournable dans le prêt-à-porter. La veste se conjugue à merveille avec un chino ou un jeans. La coupe est tailleur, les poches sont plaquées, les matières épaisses comme le tweed, le cachemire ou la laine herringbone. Semi-doublée ou pas de doublure du tout pour toujours plus de confort.

 

 

 

 

PITTI89_07 Extravagance

 

Les travers du Pitti Uomo, de l’élégance à l’extravagance.

S’il fallait regretter une chose après cette session c’est le nombre de visiteurs plus déguisés que vraiment élégants. L’effet Instagram a propulsé l’image du Pitti et du style italien vers un rassemblement de sapeurs pas toujours du meilleur effet. Tel un théâtre à ciel ouvert, ils badinent, ils minaudent, ils téléphonent devant le Padiglione Centrale en priant d’être photographié et de connaître « la gloire » sur les réseaux sociaux. Le Pitti se résume ainsi à trois catégories d’individus ; ceux qui exposent et proposent, ceux qui recherchent et achètent et ceux qui posent.  Pour ces derniers, ils donnent au moins le sourire à une industrie que l’on dit toujours en crise.

Forza Pitti !

 

Guillaume Cadot
Photographies : Guillaume Cadot / Nabile Quenun / The Trend Spotter

 

Pitti Uomo

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×