Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Krug en capitale : Armand Arnal en son jardin

Krug en capitale : Armand Arnal en son jardin

C’est, depuis trois ans, l’un des événements gastronomiques attendus de la vie parisienne : un lieu éphémère, un chef de renom, une série de diners d’exception et des vins de Champagne choisis de la Maison Krug pour faire pétiller le tout. Voilà « Krug en Capitale ».

Après la table posée sur un rooftop, le chantier de la Samaritaine et sa vue sur tout Paris, la terrasse privée du Plaza, la quatrième édition s’est tenue la semaine dernière dans les jardins bien mis du Musée Nissim de Camondo, aux abords bourgeois de la plaine Monceau. C’est là qu’une serre temporaire aux armatures art nouveau avait été dressée pour laisser à l’imagination d’Armand Arnal (chef étoilé de La Chassagnette, à Arles, un de nos coins préférés de France) le loisir d’y placer son jardin extraordinaire.

Car là était toute l’idée : créer de toutes pièces un écrin de verdure en tout point comparable à l’atmosphère qui règne à la Chassagnette (les convives s’y restaurent au cœur du potager du chef, dans la nature rude et bienveillante de la Camargue), un lieu propice à laisser s’exprimer en toute familiarité le talent du chef et sa science des accords mets et Champagne.

Ouvert au public durant 5 jours pour y déjeuner, diner et même goûter, ce jardin éphémère Krug a fait le plein d’amateurs.

On y admira les beaux accords de la célèbre Pulpe d’herbes amères et cultivés, fleurs hivernale et de l’Huître de Camargue, pulpe de cresson et caviar avec la Grande Cuvée de la Maison Krug en révélant des aspects très différents. Des millésimes 2002 et 2003 furent les contrepoints de haute volée de Coquilles Saint-Jacques, patate douce et clémentine et d’un Œuf parfait, déclinaison de choux et truffe. Quant au Rosé, il sut trouver les arguments pour s’imposer face à un Carpaccio de betteraves, taureau mariné à l’huile de menthe, d’une incroyable délicatesse. Desserts de même calibre avec – on ne l’oubliera pas de si tôt – un Fenouil confit aux agrumes d’une étonnante fraîcheur.

Dans les volutes d’une musique légère, spécialement composée pour l’occasion, la gentillesse du chef, volant de table en table pour commenter sa cuisine, acheva de faire de ces moments une expérience mémorable.

Le dîner achevé dans les vapeurs d’un cognac Hennessy XO servi au fusil, laissera à n’en pas douter aux heureux chanceux ayant pu réserver leur table dans ce jardin irréel un souvenir indélébile et savoureux.

On s’y retrouve l’année prochaine ?

 

Thierry Richard

 

Bon à savoir : Du bon usage du « Krug ID »
Entrée de plain-pied dans le monde digital, la Maison Krug a apposé sur chacune de ses bouteilles, sur la contre étiquette, un Krug ID de 6 chiffres qu’il suffit de scanner ou de saisir dans l’application mobile réalisée à cet effet pour découvrir l’historique du Champagne que l’on s’apprête à déguster (des conditions climatiques de l’année aux commentaires du chef de cave en passant par l’assemblage et ses notations…)
Krug en Capitale
Du 8 au 12 mars 2016
Musée Nissim de Camondo (63 rue de Monceau 75008 Paris).
Déjeuner de 12h à 15h : 160 euros par personne – 30 personnes
« K » Time de 16h30 à 18h30 : 45 euros par personne – 15 personnes
Dîner de 20h à 23h : 280 euros par personnes – 30 personnes
www.krug.com

 

 

 

 

 

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×