Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Zaha Hadid : la reine se courbe

Zaha Hadid : la reine se courbe

Une semaine que Zaha Hadid, reine du design anglo-irakienne et prix Pritzker 2004, nous a quittés, laissant derrière elle un héritage architectural considérable. Retour sur le parcours de ce génie des courbes en 5 phrases mythiques.

« A planet in her own inimitable orbit. »
 Ainsi s’exprime l’architecte Rem Koolhas à l’égard de Zaha Hadid pendant ses études londoniennes. Elle y apprendra que l’architecture est aussi une aventure artistique. Projetant ses créations en peinture ou en maquette, s’inspirant de l’avant-garde russe, elle va ainsi définir son propre univers au travers de travaux théoriques et novateurs.

« Queen of curves » Les siennes étaient d’une beauté éclatante, féline et féllinienne à la fois. A l’image de ses projets, où l’angle droit a rarement sa place. Des lignes tendues de la caserne de pompiers du site Vitra, son premier projet construit en 1993, mais aussi des courbes biomorphes évoquant les plages de sable de son enfance, ou encore de véritables sculptures organiques, à l’image du tremplin de saut à ski à Innsbrück.

« Would they still call me a diva if I was a man? » Souvent caricaturée en diva, créatrice de projets irréalisables et trop couteux, l’anglo-irakienne et musulmane a prouvé qu’elle avait sa place dans le très fermé « boy’s club » de l’architecture internationale. Elle restera la première, et pour l’instant unique, femme à recevoir le très prestigieux prix Pritzker, l’équivalent du Nobel en architecture.

« I don’t do nice » Cette grande théoricienne déconstructiviste laisse derrière elle des projets architecturaux grandioses, dans plus de 55 pays, des bâtiments qui semblaient inconstructibles, faits de complexité et de légèreté, véritables défis à la pesanteur.

« If it doesn’t kill you, then you’re no good. » Tel était simplement l’engagement de Zaha Hadid envers l’architecture. Nous aurions préféré lui donner raison le plus tard possible, mais depuis le 31 mars, date de l’annonce de son décès, nous ne pouvons plus que louer son génie. La disparition de cette icône de l’architecture moderne va laisser un grand vide.

 

Jean-François Maccario

 

Zaha Hadid Architects

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×