Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Belfast, reine des pubs

Belfast, reine des pubs

Trois jolies blondes et une belle rousse bien fraîches, un plateau de bonnes cochonnailles et une joyeuse atmosphère, les clients se bousculent au comptoir du Brewbot, un bistrot sur Ormeau road à Belfast. Ambrés, acajou ou dorés, une large gamme de degrés d’amertume, ces breuvages sont de nature à convertir tous les irréductibles à la bière.

L’espace au design contemporain, made in Northern Ireland, est barré d’une longue table de bois où l’on s’installe et s’immisce dans les conversations voisines. On sent le besoin d’échanger, de socialiser et de vivre en harmonie dans cette ville où les armes et la haine ont parlé pendant 40 ans. Ouvert dans le dernier quartier à la mode, au delà de la rivière Lagan, ce temple de la bière offre une centaine de bières artisanales. Les fondateurs de Brewbot, une bande de copains, ont mis au point une machine à fabriquer sa propre bière. Branchée sur ordinateur, ce « robot » est fourni avec des recettes pour aider l’amateur à créer ses propres crus houblonnés à la framboise, au sapin, à la menthe. Alors on essaie tout ! Car l’équipe de Brewbot, comme nombre d’Irlandais, ne jure que par les bières artisanales et, à Belfast, le choix ne manque pas. Les micro-brasseries fleurissent comme champignons après la pluie, détrônant les grandes institutions irlandaises comme la Guinness.

« Ici on aime la bière et les artisanales font fureur » explique Phil Irvine associé de Taste & Tour. Il nous conduit à la découverte de Boundary, une brasserie coopérative, installée dans une ancienne usine textile. Trois amis, un espace cimenté, sept petites cuves en inox, un frigidaire de cuisine pour les levures, des cuves pour la fermentation, quelques tonneaux de chez Louis Jadot pour la maturation et du bazar partout. La production ? Quelques milliers de bouteilles distribuées localement ou à Londres. La coopérative réunit 1000 membres qui ont investi chacun au moins 1000 £. En échange, ses adhérents ont droit à des crus spéciaux, un tee-shirt et le plaisir de dire qu’ils possèdent une brasserie ! (Sic) « On a refusé du monde » assure Sean un des artisans-brasseurs.

Ce succès des micro-brasseries a permis d’attirer, le week-end du 21 avril, plus de 50 exposants et plusieurs milliers d’amateurs au 1er festival de bières artisanales de Belfast. Etaient aussi accueillies cidreries et distilleries de gin et de whisky. Animation du tonnerre, dégustations généreuses, conversations en contre-ut, les Irlandais aiment trinquer.

Même joie de vivre dans le quartier de la cathédrale où la concentration de pubs n’a pas son pareil. Nous avons adoré l’ambiance du Dirty Onion, sur Hill street, avec ses grandes tablées, sa charpente du XVIIIème sans toit, et ses salles étagées sur 4 niveaux. Musique traditionnelle, rôtissoire de poulets, jeunes femmes outrageusement maquillées, œil aux aguets des hipsters. La règle, s’amuser ! Comme au Duke of York, bar culte de la Guinness, ou The Harp Bar et son hommage au Dunville Whiskey, marque phare des années 20 tombée en désuétude avant d’être reprise par The Echlinville Distillery. Celle-ci, ouverte en pleine campagne, au sud de Belfast, en 2006, est la première à s’être vu accorder une licence de distillerie en Irlande du Nord depuis 125 ans. Son single malt, 12 ans d’âge vieilli en fût de chêne, fait à partir de whisky acquis auprès de la concurrence et assemblé par son maitre de chaix, Graeme Millar, ancien des grandes maisons de spiritueux, a déjà obtenu les médailles d’or 2015 et 2016 du World Whiskies Awards for Best Irish Single Malt 12 years. Echlinville s’apprête à lancer une vodka super premium et un gin.

Si vous êtes de passage, détour obligé par le Spaniard et ses 6 bars repartis sur 4 étages. Moët et Chandon a investi la terrasse, sur le toit. Atmosphère décalée où la coupe supplante la mousse. Et surtout, passer impérativement par le bar du Merchant Hotel. Ancienne banque, c’est aussi le plus luxueux hôtel de la ville, mélange de kitsch victorien et d’art déco.

L’espace d’un week-end, Belfast vaut toutes les échappées actuellement tendance. Et à une heure de charmantes petites routes, le site de la chaussée des géants, et ses 40 000 colonnes de basaltes polygonales, attend les curieux.

 

 

Patricia-M. Colmant

 

Pour en savoir plus sur le tourisme irlandais : www.irlande-tourisme.fr
L’année de la gastronomie : http://www.ireland.com/fr-fr/activit%c3%a9s/boire-et-manger/
Brewbot
451 Ormeau Rd,
Belfast BT7 3GQ,
Royaume-Uni
Tous les jours de 12h00 à 01h00
Boundary Brewing
Portview Trade Centre, Newtownards Rd,
Belfast BT4 1HE,
Royaume-Uni
The Dirty Onion
3 Hill St,
Belfast BT1 2LA,
Royaume-Uni
Tous les jours de 12h00 à 01h00
Echlinville Distillery
Echlinville House, Gransha Road,
Kircubbin, Co Down BT22 1AJ,
Royaume-Uni
The Harp Bar
35 Hill St,
Belfast, County Antrim BT1 2LB,
Royaume-Uni
Tous les jours à partir de 11h30 jusqu’à 23h00 le lundi, 1h00 du mardi au samedi et 21h00 le dimanche.
The Spaniard
3 Skipper St,
Belfast, County Antrim BT1 2DZ,
Royaume-Uni
Tous les jours de 12h00 à 01h00 (00h00 le dimanche)
The Merchant Hotel
16 Skipper St,
Belfast, County Antrim BT1 2DZ,
Royaume-Uni

Pour plus d’informations sur le tourisme en Irlande : Office du Tourisme irlandais.

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×