Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Manko

Manko

Etonnant et réjouissant ce tropisme latino-américain qui s’est saisi de Paris ces derniers mois. De ceviche en pisco sour, des faubourgs aux quartiers chics, c’est toute la capitale qui s’est mise à l’heure sud-américaine. Ce Manko, piloté par le chef star-étoilé-péruvien Gaston Acurio, est sans aucun doute le plus chic de la bande. Une adresse dans les beaux quartiers (l’ancienne salle des ventes de Drouot avenue Montaigne), un décor qui impressionne, des assiettes affutées, dépaysantes et bien balancées, une addition triangle d’or : aucun doute, Gaston vise à Paris le haut du panier !

C’est donc dans un lieu protéiforme, combinant une salle de spectacle, un bar aux dimensions de paquebot (superbe) et une salle de restaurant avec sa cuisine ouverte, où se concoctent les marinades et découpes de poisson devant les heureux convives accoudés au bar, que le Manko (une allusion à la divinité Manco Capac, fils du Dieu Soleil et fondateur de la nation Inca) a trouvé sa place. Décor soigné, siglé Laura Gonzalez, dorures sans bling, tommettes, bois précieux, claustras sophistiqués, éclairages tamisés (on est en sous-sol) donnent à l’endroit un charme oscillant entre luxe et décadence. De quoi recevoir une clientèle cosmopolite mêlant businessmen du quartier, touristes michelinés et gastronomes curieux de nouvelles expériences gustatives. Tout cela voisine en bonne intelligence, transportant votre déjeuner/diner très loin de la Capitale en un voyage au long cours.

Mais ce dépaysement ne serait rien d’autre qu’un vol en low-cost si les assiettes envoyées par le chef Ruben Escudero, espagnol de naissance et péruvien de coeur (il fut formé à Lima par Gaston Acurio) n’étaient pas si réussies. Franche, taillant dans le vif, mixant les textures, la cuisine de Manko, haute en couleurs étonne. Et c’est plutôt une bonne surprise que de trouver dans un lieu aussi attendu des ceviches à la serpe, du lomo juteux et son riz au maïs blanc, des saveurs de charbon de bois sur les asperges et, coup de coeur ultime (ne passez pas à côté), un Aeropuerto (sorte de bibimbap péruvien mixant riz, crudités, viande de porc, oeuf , quinoa, dans un maelstrom de saveurs surprenantes) généreux et si délicieusement exotique.

Allez donc goûter cette exubérance charmeuse qui s’est saisie de ce bout de l’avenue Montaigne. Ce n’est pas donné mais cela vaut le détour. Et c’est toujours moins cher qu’un billet pour Lima…

 

Thierry Richard 

 

Manko
15, avenue Montaigne
75008 Paris
Téléphone : 01 82 28 00 15
Fermé le dimanche
Bar ouvert à partir de 19h
Menu : 65 €
A la carte, compter entre 60 et 80 €
Métro : Alma-Marceau

 

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×