Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

No Comments

Bambou, thaï à la parisienne

Bambou, thaï à la parisienne

Ouch ! Voici sans doute l’un des décors les plus réussis de cette fin d’année, comme si le Lotus Bleu avait élu domicile dans une ancienne et immense fabrique de tissus du 2ème arrondissement. Pousser la porte de ce tout nouveau Bambou c’est l’assurance d’un dépaysement asiatique gentiment lifté à la mode parisienne où s’enchaînent les ambiances et les details raffinés. Grande salle de restaurant lumineuse, canapés et tables basses, coursive aux tables de marbre, mur de cages aux oiseaux, patio en embuscade, bar en construction et, bague sur le cigare, un des plus beaux fumoirs de la capitale au sous-sol. Autant dire que Regis Wargnier trouverait ici bien des réminiscences romantiques et romancées de son Indochine.

La cuisine file elle aussi, comme une évidence, la métaphore asiatique et aborde les rivages thaïlandais tels qu’imaginés par le chef Antonin Bonnet (Quinsou, ex-Sergent Recruteur) qui a conçu la carte où l’on peine néanmoins à retrouver sa patte. Tous les incontournables y figurent en version littérale, de la soupe Tom Yam Kum au Satay de bœuf, concombre à l’aigre doux et sauce cacahuète en passant par l’incontournable Pad Thaï de crevettes, tofu et citron vert, très joliment tourné dans sa finesse et son équilibre. C’est frais, les assaisonnements sont justement dosés et les plats servis en portions plutôt généreuses. Petit bémol sur un Baba au Rhum décevant dont la consistance flirterait plutôt avec le pain perdu…

Mais, vous l’avez compris, même bien travaillée, l’assiette n’est pas ici l’élément essentiel pour la clientèle hype qui vient au Bambou chercher le frisson d’un ailleurs de belle carte postale.

Et si l’addition du restaurant vous semble plus Hong-Kong Black Card que Baht de Bangkok, n’hésitez pas, revenez boire un verre au bar (presque) clandestin ou vous alanguir dans les lits à Opium en fumant une gitane dans le superbe fumoir du sous-sol. Et si vous êtes gentil, on vous laissera même peut-être savourer un Havane.

 

Thierry Richard

 

Bambou
23 rue des Jeuneurs
75002 Paris
Téléphone : 01 40 28 98 30
Fermé samedi midi et dimanche
A la carte, compter entre 40 € et 60 €
Métro : Grands Boulevards

 

Submit a Comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×