Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Noglu Marais

Noglu Marais

Les « Noglu(s) » se suivent mais ne se ressemblent pas. Le nouveau venu, situé en plein Marais, se distingue par sa version gastronomique à la sauce nippone.

Au 38 rue de Saintonge, à quelques mètres de la très fréquentée rue de Bretagne, le Gyoza Bar a cédé la place à un lieu aux tons doux et au design épuré sans pour autant perdre la filiation originelle du gourmand Passage des Panoramas où se succèdent les bons plans casse-croute.  Noglu Marais est le second bébé de Frédérique Jules – une des premières à avoir donné sa chance à cette philosophie/lubie d’alimentation, bannissant froidement le gluten de toute assiette. Mais là où ce Noglu prend délicieusement la tangente, c’est dans son association réussie avec Guillaume Guedj, voisin historique du très remarqué Passage 53.

Dans un quartier où l’on se bouscule pour grignoter des « avocado toasts » ou autres salades de kale aux baies de goji, on ne peut que se féliciter de découvrir la jolie cuisine de Tsuyoshi Miyazaki (ancien second de Shinichi Sato) aux assiettes colorées et à la fraîcheur absolue. A la carte ce midi-là, un beau lieu jaune nacré-épinards-noisettes, un poulet poireaux crème de camembert, un riz noir et blanc légumes curry, des entrées qui titillent (on reviendra vite goûter le maquereau aubergines noisettes, et les huîtres burrata wasabi nori, signatures du chef) et des desserts « Noglu » efficaces : cheesecake-tarte au chocolat ou pecan pie. Gluten ou pas, le débat n’est plus, il y a résolument du goût chez Noglu !

Côté liquide, le maître des lieux est transalpin, œnologue de formation, et il a fait ses classes dans le Languedoc. Joueur mais pas dogmatique. Evidemment ça cause nature (Alsace de chez L’Anglore – Cahors de chez Simon Busser) mais pas que (chardonnay de chez Ramonet, Meursault de chez Pierre André). Partout de jolies bulles comme celles de Gimonnet et Lassaigne côtoient une Blanquette de Limoux de chez Fort ou un épatant Moscato d’Asti de chez Bera. Verrerie réfléchie (Riedel) et café italien…

Evidemment on pourra toujours prendre un thé ou un jus avec une pâtisserie pour le quatre-heures, mais sincèrement, le comptoir pour déjeuner et la grande table d’hôte pour un dîner entre copains, ça ouvre les perspectives…

 

Laurène Bigeau
(Photographies : Hervé Goluza)

 

Noglu
38 rue de Saintonge
75003 Paris
01 42 71 15 34
Ouvert du mercredi au dimanche : le midi de 12h à 14h30 et le soir de 19h30 à 22h
Le week-end : « salon de thé » entre le déjeuner et le dîner
Fermé lundi et mardi
Formules déjeuner entrée-plat ou plat-dessert 23€
Plat seul 19€
Verre de vin 6€
Métros : Filles du Calvaire ou Saint Sébastien Froissard

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

TOUS LES VENDREDIS, LE MEILLEUR DES GRANDS DUCS DANS VOTRE BOITE MAIL

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

×