Le restaurant est aussi un calendrier, un sémaphore marquant le temps qui passe et battant la mesure du moment. C’est pourquoi il faut sans hésitation plonger dans les délices éphémères des plats de saison. Ils ont un je ne sais quoi qui vous fait vous sentir en harmonie avec le temps, du soleil brûlant aux froideurs blanches et sèches en passant par les averses tièdes et fugaces. Novembre arrive. Et avec lui des envies de plats solides, de chaleur roborative, de gibiers, de sous-bois et de légumes sombres et orangés.

Du coup, chez Miroir, cela n’a fait ni une, ni deux, je me suis précipité sur le « Canard colvert aux girolles », et c’est tout juste si d’impatience je n’ai pas attaché ma serviette autour du cou. Pas la moindre hésitation. L’envie de dévorer l’automne tout entier, de sentir la campagne solognote exhaler son parfum de bois humide sous mon couteau. Et je n’ai pas été déçu. Accompagné d’un Madiran Labranche-Laffont de 2005 étonnant de maturité et de souplesse, le canard joua son rôle évocateur à la perfection. Une belle assiette terrienne, des girolles croquantes et vives, un jus corsé, très masculin, le canard généreux et cuit d’un rose tendre, le tout accompagné d’un petit foie gras poêlé ne faisant pas de manières mais faisant glisser le plat de l’abri de chasse vers la gentilhommière.

Il faut dire qu’ici la cuisine, on connaît, le chef vient de chez Ducasse (Aux Lyonnais) et les bonnes manières, comme la bicyclette de Montand, cela ne s’oublie pas. Ajoutez-y un décor de néo-bistrot bien balancé avec bar-carrelage-chaises-en-bois pour le bistrot et une exposition de lithographies de David Lynch pour le néo. Une bonne dose de bonne humeur dans la salle et le service. Et vous aurez une gentille adresse flirtant avec la tradition tranquille que l’on est content de trouver à 5 minutes de chez soi.

Pour le déjeuner tout du moins, car en soirée, les prix, comme les escaliers de Montmartre, prennent un peu d’altitude. Sans doute un poil de trop. Mais sans pour autant chasser le plaisir de l’assiette.

 

Miroir
94, rue des Martyrs
75009 Paris
Téléphone : 01 46 06 50 73
Fermé dimanche et lundi
Formule déjeuner à 18 € (plat + vin + café gourmand)
Menu-Carte à 32 €