Chez Michel c’est en fait chez Thierry (Breton) et cela faisait des lustres que je n’en avais pas poussé la porte jaunie. Ici, rien n’a vraiment changé. Ni la qualité de la cuisine, solide, vive et alerte, du néo-tradi draguant effrontément le beau produit, sans artifice mielleux de fête foraine. Ni le menu à petit prix – Thierry Breton, un ancien du Crillon, fut, avec Yves Camdeborde et quelques autres, l’un des dissidents de la haute-cuisine de palace initiateurs de la vague bistronomique. Ni la clientèle volubile, passablement échauffée, melting pot de populos fines-gueules et de bourgeois pas toujours bohèmes mais à la fourchette professionnelle. Ni, malheureusement, le décor un peu passé de vieille auberge de sous-préfecture, jaune cigarette et marron écaillé, étains et rideaux dentelle. Ni, non plus, cette horripilante habitude des multiples suppléments aux menus.

Heureusement, le menu sait tout de même y faire et la Tomate cœur de bœuf confite, le Pot-au-feu breton (Kig ha farz) et le Paris-Brest à la minute vous réconcilient immédiatement avec l’endroit. Alors malgré tout, on y reste attaché. Comme à cette vieille tante un peu bougonne mais généreuse que l’on voit doucement vieillir. Avec indulgence.

 

Chez Michel
10, rue de Belzunce
75010 Paris
Téléphone : 01 44 53 06 20<
Fermé Samedi et Dimanche
Menu à 30 €
A la carte, comptez environ 50 €