Ouverture d’une nouvelle pâtisserie de luxe à deux pas du Bon Marché, dans un quartier aux humeurs protégées. Chez Hugo & Victor, on louvoie entre Van Cleef & Arpels et Victor & Rolf. Vous imaginez le genre ? Laque noire, présentation des gâteaux en parures, et concept à tous les étages : un goût, une déclinaison moderne, une déclinaison classique, un vin d’accompagnement. Le tout présenté sous forme de totem contemporain. Comme disait mon accompagnateur – expert de la chose sucrée : « le décor manque un peu de gourmandise, non ? ». Le mot est lâché. Les gâteaux exposés dans des vitrines individuelles comme des vases Ming ou des sautoirs Chaumet, c’est sûr, cela impressionne. Mais stérilise un peu l’envie aussi.

Et pourtant, il faut goûter à ces belles réalisations et ne pas hésiter à les malmener à grands coups de cuillère : le totem n’est pas tabou ! Et le plaisir est là : superbes mille feuilles d’un croustillant extrême (au caramel, à l’ananas rôti), onctueuse mousse de vanille sur un biscuit aux graines de tournesol alliant croquant et douceur, mini-Guggenheim (on peut aussi y voir une petite tour de Babel) au praliné dont le cœur craquant est une surprise… Hormis un accord de saveurs dissonant sur le chocolat que nous avons testé, tout était impeccable (attention aux températures).

Et si vous voulez briller lors d’un prochain dîner, offrez ces grosses billes de chocolat aux parfums variés emballées dans un étui type Moleskine. So chic !

 

Hugo & Victor
40, boulevard Raspail
75007 Paris
Fermé le dimanche après-midi
Pâtisseries individuelles à 5 € et 5,80 €