Le genre d’endroit où je n’aurais jamais mis les pieds si on ne m’avait pas tenu la main (merci Bruno !) Un vieux rade dans son jus, aux néons jaunâtres et à la mini-terrasse sur le trottoir, repris par un ex du Chateaubriand. C’est sûr ça ne paye pas de mine. Mais la surprise est dans l’assiette. On vous y sert une cuisine de produits, peu sophistiquée mais respectueuse, maligne et rigoureusement sélectionnée. Un jambon espagnol Bellota et ses amandes grillées à tomber, de l’esturgeon fumé étonnant de douceur, des couteaux juste sel-et-poivre, des poissons séchés à picorer comme à Reykjavik, des foies de volaille pimpants sur un lit d’oignons rouges : on sent que l’apéro, ici, cela doit être quelque chose. D’autant plus que le liquide a du répondant (superbe Macon-Villages Domaine Valette frais et parfumé). Mais pour moi, la révélation du jour fut un filet de dinde pané avec sa purée verte. Réconcilié avec la dinde, si, si ! Jamais mangé une viande de ce volatile de bas-étage aussi tendre et goûteuse. Le secret arraché au chef : un filet bien épais,
cuit à basse température pendant longtemps. Un peu de câpres et de poutargue sur la panure et c’est parti pour le swing. Vraiment sympas ces amis. Et les amis de mes amis…

 

Aux deux amis
45, rue Oberkampf
75011 Paris
Téléphone : 01 58 30 38 13
Fermé dimanche et lundi
Formules déjeuner à 16 € et 19,50 €