Il y a quelque chose de jouissif dans l’art du contrepied. Un snobisme bien parisien à pratiquer le contretemps, comme d’aller dîner un soir d’automne dans un des restaurants de Paris les plus réputés pour sa terrasse estivale. Remontons les siècle vers ce pavillon de chasse de Louis XIV (1670), logé dans une boucle tranquille au bas des Champs-Elysées, en passant par le Café du Cirque (1842) et attablons-nous un instant sous les colonnades Grand Siècle de Laurent. On ne vient pas chercher ici la moindre once de modernité mais le calme, le luxe et… Une salle magnifique ouverte sur un jardin, des tables aux nappes lourdes et dressées d’argent, des chandelles, une moquette anglaise d’un vieux rose, des bouquets aux dimensions coloniales, voilà pour le décor. La clientèle se tient dans un chic discret, un peu troisième république, mâtinée de quelques tables japonaises qui goûtent ici une certaine idée de la gastronomie française. Service impressionnant, une nuée de jeunes filles en noir et blanc, et le maître des lieux, M. Philippe Bourguignon, orchestrant la manœuvre d’un sourire courtois. La bonne nouvelle, côté assiettes, c’est aussi qu’ici on « cuisine ». Si la cuisine d’assemblage, même fort bien faite vous lasse, vous trouverez ici le plaisir de goûter des plats dont on connaît la complexité de réalisation. Exemples du soir : une « Araignée de mer dans ses sucs en gelée, crème de fenouil » d’une fraîcheur iodée imparable, coulant sous la pointe anisée du fenouil puis un « Lièvre à la Royale cuisiné selon la recette du sénateur Couteaux, râble rôti, fusilli pour la sauce » de saison, puissant, pointu, sans lourdeur excessive, et enfin une « Coque de pommes caramélisées, mousseline au galanga » croquante et douce, indulgente comme une tape sur l’épaule, amicale. Alors certes, ça ne remue pas trop, c’est tranquille et réconfortant comme une demeure bourgeoise chez Balzac, certes à 200 € le dîner on n’en fait pas sa cantine (profitez alors de l’exceptionnel menu à 80 €) mais une maison comme Laurent, il faut se dire qu’on y part en voyage. Et franchement, cela vaut la peine, au moins une fois d’y poser ses malles.

 

Le Laurent
41, avenue Gabriel
75008 Paris
Téléphone : 01 42 25 00 39 
Fermé le dimanche et le samedi au déjeuner
Menus à 80 € et 141 €
A la carte comptez autour de 200 €