C’est mon livre de chevet du moment. Je le parcours le matin avant de sortir, infusant une petite dose de cool dans mon attitude de la journée qui débute. Je le lis le soir pour revivre une époque, des moments, un style de vie qui, je crois, me correspondent. Pilote amateur, esthète et érudit, après Cary Grant et Franck Sinatra, Frédéric Brun s’attache maintenant au mythe de Steve McQueen dans un de ses aspects les plus emblématiques : son amour de la vitesse. Très minutieusement documenté, largement illustré de photos inédites, très bel ouvrage donne à voir le quotidien de Steve McQueen sous de nombreux aspects : la passion de la vitesse certes mais aussi son culte du corps, ses films (dont Le Mans restera avec la course poursuite de Bullit et la balade à vive allure dans les dunes avec Faye Dunaway dans L’affaire Thomas Crown, la pierre angulaire),  ses courses, ses jouets mécaniques… Mais il propose aussi en filigrane une véritable réflexion sur les rapports entretenus par l’homme et la vitesse, la fascination pour la course et les sports mécaniques (« La course, c’est la vie. Tout ce qui vient avant ou après n’est qu’attente. » avouait Steve McQueen).

C’est brillant, drôle, séduisant : à l’image de ce personnage principal passionné de vitesse comme de la vie tout court. Voici donc, pour vous donner un avant-goût de la chose et avec l’autorisation de l’auteur quelques unes des magnifiques photos illustrant l’ouvrage. On ne s’en lasse pas.

 

PS : Un petit bonheur attend les femmes à la page 83.

 

steve mcqueen 6

Steve McQueen, une passion pour la vitesse
Frédéric Brun
YB Editions
92 pages – 39,95 €