Il y a des déclinaisons qui sont aussi des renouvellements. Des moments où dans une famille le cadet peut même, contre toute attente, surpasser son aîné. Prenez Racines 2. Détenu par la même équipe qui anime brillamment le restaurant – bar à vins naturels Racines, passage des Panoramas, ce deuxième point de chute n’a rien d’un second couteau, ni même d’un second choix, bien au contraire. Le cadre y est pour moi beaucoup plus agréable, lumineux, ouvrant sa clarté vers une cuisine moderne et accueillante.

La cuisine y est dans le droit fil de ce qui avait fait le succès de son jumeau : des produits de belle extraction, à peine transformés, soigneusement assaisonnés et aux cuissons toujours millimétrées. Mais il y a là un je ne sais quoi en plus qui fait claquer les doigts. A l’image de ce Boudin noir de Christian Parra servi tiède sur sa petite salade tranquille, un régal de douceur rustique ou ce Tourteau émietté au naturel tout juste relevé d’herbes fraîches, comme débarquant sous la rosée d’un matin de Printemps. Côté plat de résistance (le mot est tout désigné ici), on la joue généreux : le Carré de cochon ibérique à la plancha est d’une épaisseur redoutable, ce qui le laisse tendre comme une cuisse de jeune fille, le Chapon des Landes sommeille, indolent et doré, sur un lit de légumes anciens dont le croquant font le pendant à son moelleux. Cette nonchalance futée caresse l’oeil, tant l’assiette est belle. Pour finir, une tarte crémeuse citronnée, couleur ivoire, lisse comme une patinoire sur laquelle la fourchette se pâme.

Un très judicieux choix de vins présentés dans un petit cahier à spirales (à tous les prix, puisqu’on commence dans les 20 € pour attendre quelques sommets) et sans doute l’une des plus jolies sommelières de Paris qui vous parle de ses flacons avec passion et compétence.

Un seul petit bémol, des prix griffés haut de gamme : comptez entre 45 et 55 € sans les vins. Mais le jeu en vaut la chandelle. Indéniablement une adresse plus que recommandable. Et si vous réservez à 4, faites comme nous, demandez la table face à la cuisine, deux d’entre vous pourront déjeuner dans un canapé en cuir. So chic !

 

Racines 2
39, rue de l’Arbre Sec
75001 Paris
01 42 60 77 34
Fermé samedi et dimanche

Name dropping : décor made by Philippe Stark ; Nicolas Gauduin, le chef, est un ancien de l’Arpège (cinq ans passés sous la houlette d’Alain Passard).