Il y a des moments où la nécessite de séduire (un client, une femme, des beaux parents…) vous tire violemment la manche. Il vous faut alors un peu de luxe, un peu de chien, un service impeccable et l’assiette raffinée qui vous posera dès la première bouchée comme le fin connaisseur que vous êtes. Dans ces cas-là, le pire est de trainer vos hôtes dans les lieux rebattus de la clientèle affaire, lectrice des pages saumonées du Figaro : vous avez votre dose d’originalité aussi, non ?

Alors voilà l’adresse nappée de blanc, à peine ouverte, qu’il vous faut. L’Instant d’Or. A l’emplacement très convoité des anciennes Saveurs de Flora (Mikula), on a déposé, derrière une façade au noir mystérieux, un décor très contemporain mais chaleureux, entre blanc laiteux et velours bruns, un chef pas manchot (Frédéric Duca, marseillais d’origine, passé chez Passedat et Darroze) et beaucoup de savoir-faire.

Deux coups de cœurs à table : Bar de ligne en carpaccio avec crème d’huîtres et caviar de France (d’une fraîcheur émouvante dans sa décoration florale) et Spaghettis maison à l’encre de seiche et homard bleu (une merveille de douceur et de suavité, dans une assiette belle comme un tableau de Twombly). Sans oublier des desserts de très belle facture et d’une légèreté bienvenue au déjeuner.

Alors, si vous voulez parler contrats ou séduire une belle des beaux quartiers, pas d’hésitation, cette adresse est faite pour vous.

Préparez-vous toutefois (c’est la règle du jeu et cela le vaut) à une addition sérieusement balancée, chantant à tue-tête les louanges du triangle d’or et de la note de frais.

 

L’Instant d’Or
36, avenue George V
75008 Paris
01 47 23 46 78
Menus déjeuner à 42 € et 49 €
Menu dégustation à 98 €
A la carte, comptez une centaine d’euros
Fermé dimanche et lundi