Une belle adresse vient d’éclore dans un environnement pourtant peu avenant : les Halles en pleine reconstruction. Cela s’appelle Pirouette (comme traduction de « Twist ») et c’est une belle découverte. J’ai déjà eu l’occasion d’y aller trois fois, c’est dire.

Le décor est très chouette, contemporain, lumineux (immenses baies vitrées), chaleureux avec ses boiseries montant jusqu’au plafond et ses bouteilles de vin exposées en grand format comme les livres d’une bibliothèque géante. Premier atout donc. Le second c’est la qualité de l’assiette. Il est là le twist, la pirouette qui fait rendre aux plats les plus bourgeois (pigeon, alouettes sans tête, oeuf mollet, coulant au chocolat et riz au lait) les couleurs vives de l’époque. A l’image de cet amuse-bouche incontournable et très graphique, légumes déshydratés et crème fouettée à peine salée. Le chef, Tomy Gousset, baroudeur aux bras tatoués, passé par les cuisines du Meurice et de Daniel Boulud à New-York, sait y faire. Lors de ma dernière visite, j’y ai dégusté une Pluma Iberica (c’est le cochon avec lequel on fait le Pata Negra) tendre comme jamais je n’avais mangé du porc, à peine relevée de petits piments verts et accompagnée d’un gratin de pommes de terres croquantes comme en représentation. Autres souvenirs mémorables, une déclinaison de veau (ris, rognons et langue) délicieuse variation de textures et de goût nappée d’une purée maison montée au beurre, une aiguille fumée à la pomme verte étincelante de fraicheur et d’audace, des gnocchis maison au potiron et lamelles de parmesan d’une absolue légèreté. Bref, du très bon. Une chose à savoir toutefois, c’est que chez Pirouette, on ne fait pas trop dans la légèreté et
que les plats tirent plus vers la sauce que vers le jus, mais cette concentration, ce côté calorique et fort en goût seront, croyez-moi, bienvenus dès le retour de l’automne.

Côté vins, du solide (Cairanne de Richaud, superbe Minervois de Gros et Tollot, les Fontanilles) et un large choix de bouteilles à moins de 30 €.

Dernier atout et non des moindres : le menu carte à 36 €. C’est très raisonnable et d’un rapport qualité-prix excellent.

Léger bémol, le service parfois un peu à l’ouest.

Mon conseil : au moment de la réservation précisez que vous souhaitez une table en bas, au rez-de-chaussée et laissez la mezzanine aux couples illégitimes qui se régaleront dans la pénombre.

(PS : on nous promet aussi une belle terrasse dès les premiers beaux jours. A garder en mémoire donc).

 

Pirouette
5, rue Mondétour
75001 Paris
01 40 26 47 81
Formule déjeuner 15 €
Menu dîner 36 €
A la carte, compter entre 40 et 60 €
Fermé le dimanche