N’allez pas croire que je verse soudainement dans la monomaniaquerie bouchère. Mais il se trouve, hasard et bienfait du calendrier, que vient d’ouvrir presque en bas de ma rue une autre pépite du goût viandard : le Flamboire, adresse atypique à plus d’un titre.

Franchement, il faut connaître l’endroit pour avoir le courage d’en pousser la porte (devanture quasi inexistante) et oser affronter un décor de salle improbable. Un mélange de chalet savoyard, de buron aveyronnais, une grande table d’hôte aux fauteuils tout droit sortis d’une salle à manger de grand-mère, des fauteuils seventies faisant face à une banquette parsemée de peaux de bêtes, ampoules nues tombant du plafond, de l’orange et du rouge omniprésents, des panneaux de bois clair et, clou du spectacle : des flammes rougeoyantes découpées dans les murs boisés. Une impression de bric-à-brac assez déstabilisante mais, croyez moi, qu’il faut dépasser.

Car, derrière le bar, en vue directe de la salle, crépite un étonnant feu de bois sur lequel vont griller les viandes que vous dégusterez bientôt. Oui, nous sommes ici dans l’un des seuls restaurants parisiens où la viande est grillée sous vos yeux avec un véritable feu de bois. Et quelle viande ! Elle vient directement de chez Conquet, célèbre dans tout l’Aveyron (et au-delà) pour ses viandes et saucisses de l’Aubrac. Il faut dire que le chef, seul en salle au déjeuner (on sent le rodage et on n’est pas guetté par l’excès de vitesse), vient de Millau.

De la belle et bonne viande donc, proposée en entrecôte, bavette, côte de porc, côte d’agneau et côte de boeuf pour deux (entre 18 € et 35 €). Elle finira sur le grill, saisie par les flammes d’un feu que fait rugir de temps à autre les gouttes de graisse de porc dont on l’arrose. Un véritable spectacle.

Dans l’assiette, de la tendreté comme on peut l’imaginer vu le pedigree de la viande servie mais aussi ce goût puissant et inimitable du feu de bois. Bref, un vrai délice carnivore. En accompagnement, un petit gratin de courgettes dans sa cassolette (gourmandise régressive paysanne) et des pommes de terre entières au four, comme on les aime (grillées dehors et fondantes dedans). Après la côte de boeuf (1kg2 pour deux), on pourra se passer de dessert. Surtout si l’on a commencé le repas par une assiette de salade au Roquefort, rustique et puissante (comme la vaisselle dans laquelle on vous la sert).

Bref, un restaurant de bon appétit, à réserver aux jours de spleen météo ou aux envies d’en découdre avec la barbaque. Et à ce jeu-là, pas sûr que vous gagniez.

 

Le Flamboire
54 rue Blanche
75009 Paris
06 95 01 77 38
Fermé le dimanche
Menus déjeuner à 20 € et 25 €
A la carte, comptez entre 40 € et 60 €