La machine à remonter le temps existe : c’est un ferry-boat. Cap sur Goodwood, après une brève escale en Normandie, à l’orangerie du château de Vatimesnil, au gré d’un parcours hédoniste imaginé par Veuve Clicquot, complice du « Revival ». Suivez la ligne jaune.

Chaque année le deuxième week-end de septembre, Lord March organise sur son domaine verdoyant le plus extravagant des rendez-vous automobile et redonne vie au circuit, le temps de courses historiques hautes en couleurs. Comme les Anglais sont des gens sérieux, ils mettent le plus grand soin à cultiver la fantaisie et s’habillent pour l’occasion. Les tenues évoquent les années cinquante et soixante, âge d’or des compétitions, ou encore la Bataille d’Angleterre dans le grondement des survols d’escadrilles de Spitfire. Sur la piste, les courses n’ont rien d’une illusion d’optique. L’expression « Gentleman driver » contient tout de même le mot « driver » !

Sous la pluie, Jean Alesi préfère rendre le volant au propriétaire de la Ferrari GTO. John Surtees se rappelle que dans les années soixante la piste était bordée d’arbres ; pittoresque détail pour corser encore un peu plus le danger. Elégantes en fourrures, pilotes titrés et amateurs enjoués se mêlent dans les paddocks. Les déjeuners sont chics et sympathiques, même en version pic-nic. Les autobus sont à impériale, l’accueil est royal. Le carton d’invitation au bal de Lord March est convoité comme une pépite. Thème de l’année : The Gold Rush. Un chef indien avec coiffe à plume met du rouge sur ses lèvres car c’est une Lady anglaise, tandis que le Sheriff à son bras est un collectionneur de Hong Kong.

Sanglés dans des combinaisons de pilotes, les enfants disputent un trophée à bord de voitures à pédale. Un peloton de cyclistes, boyau en bandoulière, évoque les belles heures du Tour de France, tandis que deux gendarmes motocyclistes sont en lice pour le podium du concours d’élégance. Sur le parking, où seules les machines fabriquées avant 1966 ont le droit de citer, la Facel Vega du Clicquot Run to Goodwood est jugée « so exotic ».

Aston Martin a cent ans. Le prototype DP 212 gagne la course évoquant le Tourist Trophy. Première victoire à Goodwood. Chapeau !

 

Frédéric Brun