Les Grands Boulevards ne sont plus ce qu’ils étaient. Les enseignes clinquantes et ras du sol ont remplacé les promenades proustiennes et les cafés vivant leur vies de dandies passés minuit. Difficile d’y poser son appétit dans un endroit convenable. On y dégote pourtant parfois une pépite inattendue. Comme un miracle de bouche qu’on s’empresse de se refiler sous le manteau.

C’est le cas du BAT qui vient tout juste d’ouvrir ses portes dans le no-gastro-land du boulevard Montmartre. Il faut un peu de témérité (ou un bon tuyau) pour passer outre cette devanture d’une atroce banalité mais cela en vaut la peine. Un vaste espace organisé autour d’un bar carré où il fait bon s’asseoir, le nez au vent et le regard volant au dessus des cuisiniers en pleine activité. Joli décor apaisant, avec ces touches de couleur acidulées donnant la réplique à de belles chaises de bois blond design.

Aux commandes, concentré derrière son comptoir, Yariv Berrebi, un ancien de la Kitchen Galerie et du KGB. De la cuisine de son maître William Ledeuil il a gardé le sens des cuissons précises (volaille diaboliquement croustillante et moelleuse, Saint-Jacques fondantes), des assaisonnements ajustés (raviolis de crevettes délicatement parfumés au lait de coco et à la citronelle), des parfums d’Asie et des petites portions que l’on peut déguster le soir sous forme de tapas. Des plats justes, très joliment travaillés et pour un budget des plus raisonnables (seul bémol : une carte des vins un poil faiblarde pour un apéro prolongé).

Alors, réjouissez-vous, vous avez enfin trouvé une cantine en bas du bureau.

 

 

BAT
16bis boulevard Montmartre
75009 Paris
01 42 46 14 25
Fermé samedi midi et dimanche
Menus à 21 € et 24 € (déjeuner)
Plat du jour à 15,50 €
Tapas entre 4 et 9 €