Toujours confidentielles et sur invitation, les traditionnelles « Journées d’Automne » de l’Ecurie Epicure et Chapal, sur le circuit des Ecuyers, restent un pétillant rendez-vous de copains amateurs d’automobiles sportives et anciennes. 

 

La Tour Eiffel s’étire de tout son long. Elle se demande pourquoi ces jeunes gens semblent si pressés de partir, un samedi, à 7 heures du matin. Quelques bolides se laissent glisser le long de la Seine, puis filent vers l’autoroute. Direction Fère-en-Tardenois, entre Château-Thierry et Reims, à la frontière entre Picardie et Champagne. A peine le temps d’un croissant et d’une tasse des Thés de Constance, et la fête commence. Sur le circuit des Ecuyers, noueux comme un pied de vigne, les autos s’enroulent. Machines de rêves, de course ou de route, elles affichent des millésimes divers, de grandes appellations et quelques trouvailles. Bugatti, Porsche, Jaguar, Bentley, Ferrari, Lotus, Lancia, Aston Martin, ou Mini Cooper voisinent avec les Allard, Lister, Elva, Amilcar, Iso ou Stanguellini. Seul un pot-au-feu servi entre les murailles d’un château médiéval tient lieu de pause. Jusqu’aux derniers moments de l’après-midi, les pilotes amateurs s’adonnent aux plaisirs du roulage libre sur la piste; certains pour parfaire leur style et leurs trajectoires, d’autres seulement pour tester leur voiture ou lui faire faire quelques tours de roues avant l’hivernage. Le dîner est chic et festif. Cravate club. Le dimanche matin est dédié à une ballade amicale sur les petites routes qui serpentent entre les vignes jusqu’à Reims. Photo de famille sur la ligne des stands de l’ex-circuit de Reims-Gueux avant le déjeuner de clôture chez Veuve Clicquot Ponsardin. Mais il est déjà l’heure de rentrer revoir l’autre Grande Dame, celle qui se tient droit au bord de la Seine. Après une flûte ou deux il reste à déguster quelques vers de Théodore de Banville avant de retrouver l’ombre du garage:

Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil,
Embrase le coteau vermeil
Que la vigne pare et festonne.

Frédéric Brun

Photos et renseignements:
Le Tumblr
La page Facebook