AOlcky28_Gs

Peut-on prendre un nouveau départ dans ce qui semble une impasse ?

Singapour, extérieur jour. L’eau ruisselle. Une jeune femme déambule dans la moiteur grouillante de la ville. Amoureuse voyageuse, elle semble surtout une évadée en cavale. Regards fuyants, craintifs, anxieux. Les scènes de rues, les vapeurs bleutées, les machines à découper les sandwiches n’attirent pas son attention. Les ventilateurs tournent à vide. Celui qu’elle venait rejoindre, elle voudrait désormais le fuir. Labyrinthe des sentiments, un plan de ville à la main. A quel coin de rue a-t-elle pris sa décision ? L’a-t-elle vraiment prise, d’ailleurs ?

Vidéaste et photographe, lauréate d’un prix d’art vidéo au Art Video International Film Festival de Cannes, Clémence Demesme avance avec assurance sur la jeune scène française de l’art contemporain. L’explosion du volcan islandais Eyjafjöll, paralysant le trafic aérien mondial et cristallisant au sol toute envie d’envol, inspira ce travail et l’idée de son titre.

Radiographie d’une rupture, cette pièce vidéo a paradoxalement été le détonateur d’une rencontre : celle de l’artiste avec le duo électro Hoosky, composé de oOgo et Chomsk’, qui offre une bande son à la mesure de ces images sans parole ; teintée de mystère, subtilement complexe, un rien carcérale. Les dessins de Violaine Kruch et d’Aurore Pelisson apparaissent en incrustation, moins idées noires que tampons en filigranes sur un passeport, invitation au voyage supplémentaire.

Départ immédiat pour l’univers de Clémence Demesme. Le retour n’est pas garanti.

 

Frédéric Brun

 

http://clemencedemesme.com/