De la Gordini de course de Françoise Sagan, à la Harley-Davidson du Pape François, en passant par la Mercedes de l’acteur Henri Garat, l’Aston Martin de Richard Anthony ou une Rolls-Royce ex-Charles Jourdan et Brigitte Bardot réunis, les maisons de ventes aux enchères cèdent à la tentation de la tête de gondole. Mais, dans le foisonnement de catalogues de plus en plus fournis, ces têtes d’affiches voisinent avec quelques reines titrées de l’asphalte. Inventaire subjectif.

 

Fini la voiture du peuple. C’est l’époque des autos « people ». Au risque d’éclipser des modèles rares ou iconoclastes, les véhicules ayant été conduits par des mains célèbres attirent l’attention sur les ventes aux enchères qui se tiennent à Paris à l’occasion de la semaine du salon Rétromobile. Aucun catalogue n’échappe désormais à ce tropisme, et les projecteurs sont allumés dans les trois maisons, RM Auctions, Bonhams et Artcurial ; Jean-Pierre Osenat, présent tout au long de l’année avec ses ventes à Fontainebleau préférant se tenir en réserve. Moteur, ça tourne.

Chassée des villes et traquée sur les routes, la « belle bagnole » est sortie du garage pour trôner dans les musées ou garnir les patrimoines. Toujours très soutenu, le marché de l’automobile ancienne et de collection est devenu une composante du marché de l’art. Il faut bien avouer que les courbes d’une Bugatti, le feulement d’un V12 Ferrari ou le cuir onctueux d’une Jaguar sont plus voluptueux que des SICAV brésiliennes. Mettre le cap sur une petite route de montagne, cheveux aux vents, dans un roadster donne toute son allure au terme évasion, fut-elle fiscale.

Mais pour gagner, encore faut-il savoir bien investir. Une brève observation des records de prix permet de repérer les valeurs sûres et de tenter de deviner celles qui vont monter. Depuis plusieurs années, la demande est très forte pour les modèles de compétition, en particulier les « éligibles », c’est-à-dire celles permettant de prendre part aux épreuves sportives rétrospectives, tel le Tour Auto Optic 2000, Le Mans Classic, Goodwood ou les Mille Miglia.

Maintenu sous pression, dans un état franchement spéculatif, tant par les maisons de ventes aux enchères, que les marchands et les collectionneurs eux-mêmes, le marché de l’automobile de collection, c’est le rêve de l’investissements-plaisir. Et comme on n’attire pas les mouches avec du vinaigre, quelques paillettes donnent un lustre supplémentaire. A ce jeu, les maisons de vente font de la surenchère, comme en témoignent les trois rendez-vous de cette semaine, au cours desquels, en comptant la vente « Solo Alfa Romeo » d’Artcurial, plus de quatre cent voitures et motos sont proposées à la vente.

Gordini 24S

Gordini 24S

Nouveau venu sur la place parisienne, RM Auctions, représenté notamment par Augustin Sabatier-Garat, fait une arrivée en fanfare avec sa vente aux Invalides, et ouvre le feu des enchères, le 5 février, en proposant rien de moins qu’un charmant petit monstre bleu : la Gordini 24S avec laquelle Jean Behra offrit à Renault la victoire dans le Tour de France Auto de 1953, avant de devenir la propriété de Françoise Sagan.

Mercedes 500K

Mercedes 500K

Pour retrouver une étoile, rendez-vous avec Bonhams le lendemain sous la nef de verre du Grand Palais. Celle de la Mercedes 500 K achetée en 1935 par l’acteur et chanteur français Henri Garat. Si la fructueuse carrière de ce gentilhomme de l’écran d’Avant-Guerre, qui triompha notamment dans « Une femme au volant », est hélas un peu oubliée aujourd’hui, la gloire de cette voiture au moteur huit cylindres à compresseur de 5 litres, dont il ne fut fabriqué que 31 cabriolets sur les 354 voitures produites, n’a pas été éclipsée par les ombres de l’histoire.

La lumière de la Grâce touchera sans doute celui qui s’offrira la Harley-Davidson du Pape François. Le Saint Père a en effet confié à Philip Kantor et James Knight, dans un but caritatif, la Dyna Super Glide Custom qui lui fut offerte par la marque de Milwaukee à l’occasion de leur cent-dixième anniversaire, en 2013.

Aston Martin DB6

Aston Martin DB6

Un cadeau pour le prochain anniversaire de Brigitte Bardot, qui sait ? En attendant, l’écurie d’Hervé Poulain, chez Artcurial, nous rappelle que si Sagan conduisait, parait-il, pieds nus à Saint Tropez, BB, à Paris, roulait en grande pompes, avec un beau cabriolet Rolls-Royce Silver Cloud, qui fut ensuite la propriété du chausseur Charles Jourdan. S’il ne pouvait dépasser le succès de Bardot, Richard Anthony ne devait pas avoir de mal à la doubler dans le Bois de Boulogne avec son Aston Martin DB6 ; celle qu’Artcurial propose à la vente les 7 et 8 février, à Rétromobile même, Porte de Versailles.

Mais, au fond, pour nous, ce ne sont pas là les vraies vedettes de cette semaine dédiée à la passion automobile. Alors, en piste pour une sélection subjective totalement assumée !

Jaguar D Type6

Jaguar D Type6

Grâce à RM Auctions, voici de retour en Europe une magistrale Jaguar D de 1955. Estimée entre 4,1 et 4,7 millions d’euros, cette Jaguar – dont le modèle remporta trois fois les 24 Heures du Mans – a réalisé sa carrière sportive en Australie, avec un prestigieux palmarès.

Porsche 956C

Porsche 956C

A ses côtés, une redoutable Porsche 956 Groupe C de 1982. Cette 956 aux couleurs célèbres fut la troisième du triplé victorieux de Porsche aux 24 heures du Mans 1982. Elle termina également deuxième aux 1000 km de Spa en 1983 et 1984 et à Kyalami en 1983. Un palmarès qui justifie à lui seul l’estimation située en 2,1 et 2,9 millions d’euros.

Delage D6

Delage D6

De son côté, Bonhams, rend un hommage au sport automobile tricolore, en présentant une très belle Delage D6 3 litres. Ce modèle de 1947 signa, entre les mains de Philippe Etancelin et celles de Maurice Trintignant jusqu’en 1952, l’éphémère retour de Delage après la deuxième guerre mondiale. Estimation : entre 1,1 et 1,7 million d’euros.

Porsche 962C

Porsche 962C

C’est un peu plus évidemment que les 750.000 € à 950.000 € contre lesquels est évaluée le prototype Porsche 962C de 1984 ; pourtant le modèle ayant remporté le plus d’épreuves dans l’histoire des courses d’endurance.

Ferrari 166 MM

Ferrari 166 MM

Un beau défi à relever en courses historiques pour le futur heureux propriétaire de la Ferrari 166 MM de 1953, estimée entre 2,9 et 3,5 millions d’euros, par Artcurial, qui a connu une riche carrière en compétition. Entre 1953 et 1957 elle a participé à plus de vingt courses d’envergure internationale, et a notamment remporté en 1953 l’épreuve Liège Rome Liège. Elle fut deuxième du Grand Prix de Spa 1955.

Alfa Romeo 6C

Alfa Romeo 6C

Cachée dans le pléthorique et volumineux catalogue Artcurial, les amateurs d’autos plus rares débusqueront un cabriolet Isotta Fraschini Tipo 8A de 1924, estimée entre 1,4 et 1,8 million d’euros, ou une très désirable Alfa Romeo 6C 1.750 SS de retour d’Afrique du Sud. Très exclusive aussi, et non moins superlative, la flamboyante Bentley 8-litre, si chic dans sa version Coupé Sportsman par Gurney-Nutting, est une voiture de Grand Duc des Années-Folles ! Il n’en fut produit que cent exemplaires. Une telle exclusivité à un prix ; entre 2,5 et 3 millions d’euros.

Bentley 8Litre Coupé Sportsman

Bentley 8Litre Coupé Sportsman

Mais pour rouler dans une voiture autrement plus singulière, il suffira de jeter son dévolu sur la Mazda Cosmo. Pas d’autographe sur la carte grise ni de plaque commémorative sur la boite à gants, et une estimation entre 50.000 et 70.000 euros pour cette étonnante japonaise quasi inconnue en France.

Mazda Cosmo

Mazda Cosmo

Un passeport pour entrer avec originalité et avec un budget assez raisonnable dans l’univers de la collection. En effet, la Mazda Cosmo proposée par Bonhams est l’un des très rares exemplaires immatriculés en Europe. Premier modèle à moteur rotatif lancé par Mazda en 1967, elle développe 110 ch (puis 128 ch à partir de 1968) grâce à son double rotor de 982 cm3, et ne fut produite qu’à 1.519 exemplaires jusque 1972.

Alors ? Adjugé, vendu ?

 

Frédéric Brun

 

Vente RM Auctions, le 5 février, aux Invalides (Place Vauban).
Catalogue complet en ligne
Vente Bonhams, le 6 février au Grand Palais.
Catalogue complet en ligne
Vente Artcurial à Rétromobile, 7 et 8 février au Palais des expositions de la Porte de Versailles.
Catalogues complets en ligne