L’un des hérauts de la street photography affiche ses derniers travaux à Paris.

 

Tatoueurs mexicains, fêtes de rues jamaïcaines, épiceries indiennes, écoles hassidiques… Pour cette exposition, William Klein a fait le tour du monde. Ou plutôt, le monde est venu à lui, puisque le photographe américain s’est focalisé sur le seul quartier de Brooklyn. Au cœur de cette New York cosmopolite capable de parler espagnol en mangeant chinois, William Klein déambule, travaillant avec le numérique pour ne rien perdre de l’éclat de ce quartier peinturluré de couleurs pétantes et de devantures criardes.

Légèrement en contre-plongée, prenant souvent ses sujets de dos ou sans leur visage, William Klein se concentre sur la foule anonyme, capturant ces corps en perpétuel mouvement qui forment la grande ville, bouillonnante et toujours animée. Presque soixante ans après, cette nouvelle série apparaît comme un lointain écho à Life is Good and Good for You in New York, le photo-journal qui l’avait fait connaître et lui avait valu de se faire embaucher comme assistant de Fellini. A l’époque, les images étaient en noir et blanc. Mais déjà, transpirait cette frénésie de la rue, que les cadrages, toujours aussi vigoureux, rendent palpable.

Et du haut de ses 86 ans, son oeil critique n’a rien perdu de son acuité. Quelques juges, policiers ou pompiers surgissent régulièrement au détour d’une rue, pointant l’omniprésence de l’Etat. Comme pour rappeler que dans la ville du 11 Septembre, l’insouciance ne pourra plus jamais être totale.

 

Edgar Levison

 

Jusqu’au 24 mai 2014
Galerie Polka
12 rue Saint-Gilles
75003 Paris
Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h30.
Entrée libre.

Photos : (c) William Klein / Galerie Polka