Pour les nostalgiques de l’Assiette Anglaise, mythique émission culturelle animée par le (très) regretté Bernard Rapp, le Saint James c’était avant tout un repaire parfumé à la britannique, boiseries d’acajou, chesterfields profonds et volutes de Churchill. Oui, mais ça c’était avant.

Aujourd’hui, si le Saint James Club dresse toujours sa façade d’hôtel particulier Napoléon III aux lisières du bois de Boulogne, l’atmosphère des lieux a bien changé. Remis au goût du jour et redécoré de fond en comble en 2011 par Bambi Sloan, franco-américaine adepte des perspectives foutraques et des couleurs néo-classiques extravagantes, l’hôtel-restaurant-club privé est devenu l’écrin étrange où l’on aime se retirer avec discrétion. Chambres fantasques, lobby éléphantesque, mystérieuse bibliothèque classée, jardin planqué sous les coupoles de montgolfières, tout ici pousse à l’escapade. A la fuite. Au retrait.

On s’y glisse au petit matin pour un petit-déjeuner au thé, on s’y réfugie le soir pour un dîner à la belle étoile loin de la ville pourtant si proche. On peut y dormir, y déjeuner, y faire des rencontres.

Et depuis que le jeune chef Virginie Basselot, passée sous les ors du Bristol et les casseroles d’Eric Fréchon, a pris ici ses marques et décroché une première étoile, on y vient aussi pour le bonheur d’une cuisine d’une absolue justesse. Et puis il y a cette terrasse-jardin qui nous tend les bras aux beaux jours (il en reste) et dont on ne se lasse pas.

Après Molitor, notre photographe Jean-François Faure a promené son oeil et son objectif en ce lieu magique.

 

 

Saint James Paris
43 avenue Bugeaud
75116 Paris
01 44 05 81 81
Menu Découverte et Dégustation : 105 €
A la carte, compter entre 80 et 100 €
Ouvert au public le soir à partir de 19h et le dimanche pour le brunch,
le reste du temps pour les clients de l’hôtel et les membres du Club
Chambres de 370 € à 1390 € (Suite)
Site web du Saint James Paris