Vous n’aimez pas l’ordinaire des tables d’affaires sur-tarifées des abords de l’Arc de Triomphe ? Vous en avez assez du déjà-vu des décors bling et toc des restaurants siglés Champs Elysées ? Nous vous avons dégoté LE lieu où parler au calme et avec bon goût de fusions-acquisitions, de private equity ou du dernier décolleté de Dita Von Teese : « Pages ».

Dans un décor assez vaste, aéré, sans devanture aucune, où une large cuisine ouverte respirant la modernité de l’inox se jette dans les bras d’une salle unique aux murs de pierres blanches, on retrouve une partie de l’équipe du Passage 53, table gastro étoilée de très bonne tenue du Passage des Panoramas. Derrière la salamandre, un chef japonais donc, Ryuji Teshima (appelez-le Teshi), tignasse, lunettes et main habile. En salle, le charme asiatique, la gentillesse et le professionnalisme de Lumi. Peu de tables, bien espacés et propices aux conversations intimes, une vaisselle choisie (caractéristique japonaise) et au fond une armoire à viande où de beaux morceaux de barbaque maturent en silence.

Dans l’assiette on retrouve ce qui fait le charme de nos tables franco-japonaises préférées (Passage 53 bien sûr mais aussi ES ou Etude) : une forme de sophistication dépouillée, un raffinement discret, des portions de juste proportions. Un menu unique, dicté par les arrivages du jour, où s’enchainent les émotions les plus diverses. Allez, on prend un peu d’élan : Dauphine d’agneau et moutarde au citron – tartare de veau, poutargue et mousse d’anchois – lieu jaune de ligne sucre muscovado et citron de chez Bachès, risotto de riz noir, maïs et moules, sauce jus de coques – poulet jaune des Landes, jaune d’oeuf poché dans le jus de volaille, mousse à la flouve odorante, oignons – Saint Honoré et sauce caramel. C’est beau (cet amuse-bouche servi sur un galet noir est mémorable), fin et léger.

Autant dire que l’on est ravi d’avoir pu mettre la main sur une table à notre goût dans un quartier où tout déjeuner est toujours un casse-tête. On regrettera uniquement les vins au verre et le café tarifés assez violemment (10 à 15 € le verre, 4,50 € la tasse). Mais on a rien sans rien, prix du mètre-carré dans le quartier oblige.

 

Thierry Richard

 

Pages
4, rue Auguste Vacquerie
75016 Paris
01 47 20 74 94

Fermé Dimanche et Lundi

Menus Déjeuner : 40 € et 65 €
Menu Diner : 80 €