Comment métamorphoser un simple sablé en un mets exquis ? Fiona a quitté le monde de la finance pour réaliser ce défi. Une réussite.

Une bonbonnière ? Une boutique de décoration ? Ni l’un, ni l’autre. Au 57 rue de Bretagne, depuis le 7 février, des senteurs pâtissières chatouillent les narines, comme l’odeur de ces biscuits de notre enfance à l’heure du goûter… Fiona Leluc a gardé en mémoire ces saveurs d’antan, bercée par une cuisine aux influences orientales, entre une mère derrière les fourneaux à longueur de journée et un père propriétaire d’un restaurant gastronomique libanais. En se mariant avec un Breton, elle a aussi découvert la fleur de sel, et les sablés.

Dans une première vie, Fiona a fait des études de finance. De ces années, elle acquiert une certitude : un jour, elle montera son affaire. Et une conviction : ce monde n’est pas le sien. Elle, ce qu’elle veut, c’est donner du bonheur aux gens, comme quand elle concocte un énième dîner pour ses amis. Elle a cogité pendant trois ans, a cherché la boutique idéale, l’a transformée, a chiné chaque objet avec son mari, a embarqué sa sœur Fatina photographe de métier dans l’aventure, et surtout a inventé une recette devenue un concept.

Une pâte sablée, légère, fondante conçue en petites bouchées dans lesquelles viennent se nicher des garnitures : fruit de la passion, vanille de Madagascar et framboise, citron de Sicile, un praliné maison à vous faire oublier le meilleur des Paris-Brest, un autre sablé au gianduja préparé avec des noisettes du Piémont pour un voyage dans ce passé quand enfants, nous léchions nos doigts imprégnés de Nutella. Le concept de Fiona – aidée en cuisine par Charlotte passée par chez Pierre Hermé – se décline également en grand format, sous forme de fleur. Le sablé devient alors un mets exquis et raffiné.

Autre surprise gustative, le cake citron. Associé à un café, il explose au palais avec un goût de réglisse inattendu. Des pâtisseries à offrir dans une jolie boîte conçue aussi par les deux sœurs qui vous accueillent avec un immense sourire, vous font goûter, et se réjouissent de vous voir vous enthousiasmer. « Ici, on est dans le kiff » dit en riant Fiona. Pas faux. Un « kiff » addictif. A se demander si elle n’a pas glissé un ingrédient miracle à vous rendre accro à ses sablés.

 

Eva ROQUE

 

Bontemps
57 rue de Bretagne
75003 Paris
01 42 74 10 68
Ouvert du mercredi au vendredi de 11.00 à 19.00, le samedi de 10.00 à 19.30 et le dimanche de 10.00 à 17.00
Les sablés : 1,60€ pièce, 14€ les 9, 24€ les 16.
Les « fleurs » : 20€.
Cake citron : 20€ ou en part individuelle 4€.