Entre 1959 et 1990, il aura composé plus de 130 morceaux pour le cinéma. Les œuvres de Serge Gainsbourg ressortent dans un coffret 5 CD avec une pépite. Un morceau oublié au fond d’un grenier…

Une valise dans un grenier, des documents et des bandes dans la valise, et enfin la copie d’un master oublié. Celui des Chemins de Katmandou (1969), film d’André Cayatte dont la musique est signée Jean-Claude Vannier et… Serge Gainsbourg. L’histoire paraît tellement incroyable que l’on peine à y croire. Et pourtant, il faut bien se résoudre à l’admettre, cette bande-originale existe et elle prend désormais place dans un coffret 5 CD reprenant, en partie, les œuvres musicales et cinématographiques de l’Homme à la tête de chou.

Des partitions toujours écrites à deux : avec Jean-Claude Vannier, Alain Goraguer, Michel Colombier et quelques autres. Des noms souvent effacés aux génériques car la star, c’était lui. Serge Gainsbourg. Et parce qu’à l’écoute, y’a peu de doutes. Cela sonne Gainsbourg. Certains titres sont connus, voire très connus : Requiem pour un con, Dieu est un fumeur de Havane, Charlotte for ever

Pour le reste, chaque morceau est une histoire. Comme L’herbe tendre interprété par Gainsbourg et Michel Simon dans Sacré grand-père (1968). La chanson fut enregistrée pendant le tournage. On entend le bouchon d’une bouteille, des verres… Le duo devait se retrouver en studio pour un enregistrement en bonne et due forme. Des retrouvailles impossibles pour cause d’emploi du temps surchargé des deux hommes. La BO sortit donc avec la version originale réalisée en direct sur le plateau du film…

Ces 131 morceaux à déguster sont autant de raisons pour redécouvrir ces films.

 

Eva Roque

zzz

Le cinéma de Serge Gainsbourg, Emarcy,
22,99€ – Collection « Ecoutez le cinéma » (Universal)


 
Pour se mettre dans l’ambiance

 

Avec Jane Birkin – Yesterday Yes a Day

Avec Charlotte Gainsbourg – Charlotte for ever

Avec Michèle Mercier – La fille qui fait Tchic Ti

Avec Françoise Hardy – L’amour en privé

Avec Brigitte Bardot – Je t’aime, moi non plus

Bonus : Gainsbourg et ses femmes – La noyée