Halte aux mauvaises langues ! Paris bouge et reste une fête.

Pas un mois sans qu’un hôtel de poche stylé ne fasse la une ou qu’un nouveau bar à cocktail ou brasserie n’émerge en des lieux singuliers, design et agréables.

Deux ouvertures ont ainsi marqué l’actualité récente, la réouverture des Bains devenu un hôtel design et lieu de vie nocturne et une création pure : le Grand Pigalle Hôtel.

Ce dernier s’inscrit dans une actualité soutenue pour ce quartier vite rebaptisé South-Pi où les ex-cercles de jeu deviennent des bars, les bars à hôtesses des cocktails bars, les restaurants de quartier des néo-bistrots ou antres à burgers. Côté hôtellerie, l’Hotel Amour précurseur et indétronable vigie du quartier a vu apparaître à quelques patés de maison un nouveau venu, le Grand Pigalle Hotel.

Un projet mené par Romée de Goriainoff, Pierre-Charles Cros et Olivier Bon, ce talentueux trio n’en étant pas à son premier coup d’essai. On lui doit déjà l’Experimental Cocktail Club, bar à cocktails dont la réputation n’est plus à faire, un bar à vin, la Compagnie des Vins Surnaturels et deux restaurants, le Beef Club et le Fish Club. Loin de se reposer sur ces jolies réussites, le trio est allé essaimer à Ibiza, New York et surtout Londres. De retour à Paris les trois compères créent cet hôtel au coeur de Paris.

Au design, Dorothée Meilichzon a réussi à se fondre avec subtilité dans le quartier en jouant des éclairages et des motifs tout en ajoutant ici et là des petites touches vintage. Ce qu’on aime ?  Les téléphones à l’ancienne et les lampes dans les chambre, le marbre dans les salles de bain et cette ambiance qui a su rester très parisienne. Bref, du design mais pas à outrance, pas anonyme et pas duplicable. En quelques mots, de la personnalité. L’ascenseur minuscule favorisera, quant à lui, la promiscuité des couples qui se seraient rencontré au bar et voudraient prolonger la nuit. Oui c’est déjà arrivé !

Car l’épicentre de l’hôtel se trouve au rez-de-chaussée dans le lounge bar officiant toute la journée et qui compte déjà son lot d’habitués. Vous aurez ainsi de grandes chances d’y croiser amis et noctambules venus déguster une très grande palette de vins italiens (la plus grande de Paris paraît-il), nourritures de qualité à tendance italienne (plats chauds, bar food) et naturellement d’excellents cocktails.

Mais notre petite préférence va au petit déjeuner, calme, lumineux et ouvert à tous. Pour 19€, on ne peut que vous encourager à aller vous installer confortablement dans l’un des grands canapés. Que ce soit pour un rendez-vous d’affaire un peu cool ou simplement une discussion matinale dans l’ambiance sereine de ce bel univers, singulier et contemporain.

 

Etienne Raynaud
(Photographies : Lucy Freedman et Juliette Ranck)

 

On aime

–  Profiter du petit déjeuner tranquillement installé au fond avec la presse du jour tout en dégustant des produits de grande qualité.

– Les chambres à l’étage et en angle avec leur mini balcon avec vue sur le Sacré Cœur et l’Avenue Frochot,

–  De vraies clés pour entrer dans les chambres,

–  Le Bluetooth dans les chambres pour écouter sa musique. Ergonomique et à la qualité optimale. C’est si rare !

–  Le negroni et cocktail à base de cognacs en premix dans le mini bar,

–  La petite sélection de chocolats Jacques Genin et de fruits secs l’Amoncel dans le mini bar,

–  Profiter de la proximité de Montmartre pour redécouvrir à pied la butte en pleine mutation,

–  Les tarifs raisonnables des chambres (environ 220€/nuit), le service jeune, pro et cool.

 

Grand Pigalle Hotel
29 rue Victor Massé
75009 Paris
01 85 73 12 00
http://www.grandpigalle.com/fr
37 chambres (à partir de 220€/nuit)