Douze heures de vol, sept heures de décalage horaire, trente minutes de taxi : c’est forcément un peu sonné que l’on arrive en haut de cet immeuble transparent qui gratte le ciel azur de la mégalopole japonaise.

Bienvenue chez vous, à l’Andaz Tokyo, un hôtel-cocon unique : ici, point de lobby, point de comptoir qui barre la vue et l’espace, mais des fauteuils moelleux où les « formalités » de check-in se font en un clin d’œil, le temps de grignoter un biscuit traditionnel japonais. Lumières tamisées, moquettes archi-épaisses, douceur du noyer d’Hokkaido omniprésent dans l’hôtel et … le silence, par contraste avec le brouhaha de la ville.

La chambre est vaste : cinquante mètres carrés où cohabitent harmonieusement le bois, le cuir havane, le papier washi et un damier de laque bleu-canard & neige, so trendy. Assis sur le lit, on plane au-dessus de Tokyo, l’un des murs de la pièce étant entièrement en verre : vertigineux !

Après une journée intense de réunions, quel bonheur de nager en contemplant les jardins du Palais Impérial, tout en bas. Le spa est lumineux. Pur. Minéral. Blanc. Ouvert. Il tranche avec la sensation de cocon du reste de l’hôtel. On admire le travail du duo Tony Chi et Shinichiro Ogata : ils plongent le voyageur au cœur du design du 21ème siècle !

Il est temps de boire un cocktail en plein air, confortablement installé sur la terrasse, au 52ème étage : Sakura-chan ? Yuzu & Ginger Daiquiri ? Va pour le Kyohime Amazake, cocktail à base de saké, de vodka Grey Goose à la poire, de thé matcha et de yuzu.

Samedi, sept heures du matin : nous voici allongés sur la même terrasse, aménagée en salle de yoga, le ciel pour plafond. Unique… Ici, l’on est simplement heureux de sentir l’énergie qui circule librement à travers tous les espaces de l’établissement et de vivre ce kaléidoscope d’expériences uniques. Car loin de son grand-frère archi-vu depuis Lost in Translation, ce bijou encore confidentiel n’a pas fini de faire parler de lui.

 

Alix Capet

 

ANdAZ Tokyo Toranomon Hills
1-23-4, Toranomon, Minato-ku ,
Tokyo, Japan, 105-0001
+81 3 6830 1234
164 chambres
Environ 350 euros par nuit en basse saison.
Environ 500 euros par nuit en avril, pour admirer les cerisiers en fleur.