Et si la discrétion d’une commande en ligne vous incitait à oser ? Oser l’audace des corps habillés de dessous chic et érotiques, agrémentés de quelques accessoires pour pimenter une nuit de Saint-Valentin. Et toutes les autres.

Pour cela, rendez-vous (coquin) sur le site miseencage.com créé en 2010 par Florence Abelin dont la page d’accueil ne laisse aucun doute sur la nature des produits. Lingerie minimaliste noire qui enlace et sublime la silhouette. Des soutiens-gorge aux formes provocatrices, en dentelle ou en cuir. Un peu de rouge pour un modèle résille de Kriss Soounik, un bustier cache-cœur bondage signé Bordelle ou des cuissardes latex.

On clique avec curiosité sur les onglets « accessoires de boudoir » et « instruments de plaisir » pour agrémenter ces tenues sexy. Boules de geisha en titanium, menottes en cuir, et autres martinets se dévoilent. Des objets coquins et esthétiques. Ici, les sex toys importés d’Asie n’ont pas leur place. Il faut du raffiné, du mystérieux. Des « petits plus » pour provoquer les envies, et se complaire dans cette cage du désir.

Mise en Cage, c’est une dizaine de créateurs européens et trois collections conçues par Florence avec l’aide d’une styliste et d’une modéliste. Au jeu de l’essayage, la créatrice avait ouvert en parallèle un concept store. Un appartement discret dans le XVème arrondissement dans lequel on pénétrait uniquement sur rendez-vous. Les portes se sont refermées sur ce lieu. D’autres s’ouvriront dans quelques jours à Pigalle. Une boutique, une vraie, pour de l’érotisme à portée de main.

 

Eva Roque

 

 

Mise en cage
Soutien-gorge à partir de 150€
Culottes et string à partir de 55€
Porte-jarretelles à partir de 290€